Adieu Pénuries : 12 étapes pour faire vos pellets vous même. Et facilement en plus !

13 minutes de lecture.

A l’heure ou l’incertitude énergétique envahit notre vieux continent et fait planer le doute sur d’éventuels rationnements de gaz ou d’électricité; beaucoup de nos concitoyens se sont tournés vers des modes de chauffages alternatifs et plus écologiques. Largement soutenue par l’Etat, la solution du tout électrique avec les pompes à chaleur a créé un véritable engouement jusqu’à ce que … que l’électricité elle aussi devienne plus rare. Toujours largement soutenus par le gouvernement les solutions de chauffage au bois (enfin plus exactement les solutions les plus performantes) ont le vent en poupe. Poêle à bois, poêle de masse, poêle à pellets partent comme des petits pains sous l’effet de cette double aubaine que représentent les aides et l’incertitude sur le gaz / l’électricité. Mais revers de la médaille, la tension sur le marché du pellet à atteint des sommets entrainant un quasi doublement du prix et une indisponibilité croissante.

C’est la raison pour laquelle il est intéressant d’apprendre à faire ses pellets soit même ! Et pour vous y aider voici le guide pour des pellets Diy en petite ou plus grande quantités !

Mais au fait de quoi sont fait les pellets ?

.Ces pellets sont produits à partir de divers matériaux; notamment les déchets recyclables comme les boîtes de café, le papier, les cartons et le carton ondulé. Ces déchets sont compressés puis chauffés à 100°C avant d’être convertis en pellets.

Les pellets sont généralement fabriqués à partir de sciure de bois, de paille ou d’autres matières végétales. La plupart des pellets sont faits de sciure de bois, car c’est une source abondante et peu coûteuse de matière première. Les pellets de paille sont également courants et peuvent être faits à partir de la paille du blé, du seigle, du maïs, etc. Les autres matières végétales utilisées pour fabriquer des pellets comprennent les déchets forestiers, les déchets agricoles (tels que les résidus de canne à sucre), les déchets industriels (tels que les résidus de papier) et même certains déchets municipaux (tels que le biosolide).

Combien coûte une fabrication de pellets à la maison ?

Le coût de la fabrication de pellets à la maison dépend du type d’équipement que vous utilisez. Si vous utilisez une machine à pellets, le coût sera plus élevé que si vous utilisez un broyeur à pellets. Les machines à pellets sont généralement plus chères, mais elles peuvent être plus rapides et plus efficaces. Les broyeurs à pellets sont moins chers, mais ils peuvent prendre plus de temps et être moins efficaces.

Et alors, comment fabriquer ses pellets à la maison ?

Acheter ou faire sa machine à pellets

Il existe plusieurs manières de fabriquer ses pellets à la maison. La première consiste à acheter un kit de pelletisation. Ces kits sont généralement composés d’une presse à pellets et d’un moulin à pellets. Ils peuvent être achetés dans les quincailleries ou en ligne. La seconde consiste à fabriquer soi-même sa presse à pellets. Cela peut être fait avec des matériaux de récupération tels que des tuyaux en PVC, des barres en métal ou des pièces usinées. Une fois que vous avez construit votre presse, vous aurez également besoin d’un moulin à pellets pour réduire les morceaux de bois en poudre fine. Vous pouvez utiliser un moulin à café ou une râpe à fromage, mais ils ne sont pas aussi efficaces qu’un moulin spécialisé. La troisième option est d’acheter une machine tout-en-un qui comprend une presse et un moulin intégrés.

Quels types de biomasses utiliser ?

Il existe différents types de biomasses que vous pouvez utiliser pour fabriquer vos pellets. Les plus courantes sont le bois, les déchets de bois, les coques de noix, les déchets agricoles et les déchets industriels. Chacun de ces types de biomasses a ses propres avantages et inconvénients.

Faire ses pellets Acte 1 : d’abord, la coupe et séchage du bois

1 Fournissez vous en scierie, fermes ou découpez votre bois

Rassemblez les matières premières, comme des bûches, des copeaux de bois ou de la sciure. Si vous fabriquez un petit lot de granulés de bois, vous ne devriez avoir besoin que de 8 à 10 bûches ou de 4 à 5 seaux de sciure. Si vous comptez fabriquer plus de 4,5 à 9,1 kg de granulés, prévoyez de commander des chutes de bois à un parc à bois ou à une scierie locale. Pour commander des bûches ou du bois auprès d’un parc à ferrailles ou d’une scierie, prévoyez d’acheter au moins une tonne de produit et de payer pour le transport jusqu’à votre emplacement, ce qui peut être coûteux.

  • Pensez à commander vos matériaux à l’avance si vous ne les ramassez pas vous-même, car la demande de sciure et de bois est très élevée.
  • De nombreuses personnes qui fabriquent de petits lots de granulés commandent également aux agriculteurs locaux des matières premières végétales excédentaires qu’ils utilisent dans leurs granulés de bois. Il s’agit notamment de branches ou de tiges et de feuilles de plantes mortes.

2 Broyez le bois en éclats de 2,5 cm

Coupez le bois en morceaux de 2,5 cm ou moins. Mettez le broyeur à bois en marche en activant l’allumage, et introduisez avec précaution les branches, les bûches ou autres matériaux dans la bouche du broyeur. Placez un récipient à l’extrémité opposée du broyeur pour récupérer les copeaux de bois lorsqu’ils sortent de la machine

  • Certains broyeurs ne vous permettent pas de choisir la taille des copeaux que vous souhaitez obtenir. Dans ce cas, vous devrez peut-être passer le bois deux fois dans le broyeur pour le réduire au maximum.
  • Si vous utilisez de la sciure de bois pré-traitée, vous ne pourrez pas réduire les morceaux, vous pouvez donc sauter cette étape. 

3 : Rebroyez le bois pour obtenir des morceaux de 5mm environ

Utilisez un broyeur à marteaux pour réduire la taille des morceaux à 5 mm Le broyeur à marteaux broie et hache les plus petits morceaux en très petites particules pour la fabrication de granulés. Mettez le moulin à marteaux en marche et versez lentement les copeaux de bois dans la bouche de la machine. Placez un récipient sous le moulin pour récupérer les petites particules qui sortent de la machine.

  • Si vous n’avez pas de moulin à marteaux, vous pouvez en louer un auprès d’une scierie ou d’un parc à bois local.
  • Cette étape n’est pas nécessaire si vous partez de la sciure de bois, puisqu’elle est déjà broyée et affinée en petits morceaux.

4 : Pour une bonne combustion, le bois doit être sec : séchez le

Faites sécher le bois jusqu’à ce que le taux d’humidité soit compris entre 10 et 20 %. Pour un petit lot de granulés, laissez le bois au soleil pendant au moins 24 heures pour qu’il sèche naturellement. S’il y a du vent, couvrez-les d’un grillage pour les maintenir en place. Pour un lot plus important, placez les morceaux de bois dans un séchoir industriel ou un chauffage à tambour jusqu’à ce que les morceaux soient séchés au niveau d’humidité souhaité.

  • Vous pouvez tester le taux d’humidité du bois à l’aide d’un humidimètre, que vous pouvez acheter dans la plupart des magasins d’agriculture ou en ligne.
  • Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire de sécher la sciure. Toutefois, si votre sciure a été stockée dans un environnement humide ou si elle est humide au toucher, étalez-la sur une surface plane dans une pièce sèche pendant 24 heures pour faire sécher la poussière.

Faire ses pellets acte 2 : mélange et conditionnement du bois

 5 : Purifiez le bois en le passant au tamis

Faites passer les matières premières dans un tamis pour éliminer les contaminants. Si vous fabriquez un grand lot de granulés et qu’il est possible que les particules de bois contiennent des pierres ou du métal, versez soigneusement la matière première dans le tamis. Attendez que le tamis utilise des aimants et des crépines pour éliminer les particules supplémentaires, puis récupérez les matières premières dans la zone de sortie de la machine.

  • Si des particules de métal ou de pierre pénètrent dans une usine industrielle, elles peuvent provoquer des blocages ou des refoulements dans les machines.
  • Cette étape n’est pas nécessaire pour les petits lots de granulés puisqu’ils ne seront pas placés dans un moulin industriel.

6 Pour de petites quantités de pellets, ajoutez un peu d’huile végétale

Ajoutez de l’huile végétale pour aider les matériaux à s’agglutiner dans un petit lot. Si vous fabriquez un petit lot de granulés, ajoutez 15 ml (1 cuillère à soupe) d’huile végétale pour 0,45 kg de morceaux de bois avant de les mélanger. Cela aidera les morceaux à se lier entre eux lors du mélange sans ajouter de produits chimiques nocifs aux granulés. Il n’y aura pas de différence majeure dans la texture du matériau en bois, car l’huile végétale est absorbée rapidement.

  • N’ajoutez pas trop d’huile végétale au début, car il est plus facile d’en rajouter plus tard si nécessaire.
  • Si vous travaillez avec plus de 4,5 à 9,1 kg de matière première, vous n’avez pas besoin de liant pour fabriquer les granulés. Avec une grande quantité de bois, l’huile végétale et les autres additifs sont facilement absorbés par le bois et ne sont pas efficaces, car la pression et la chaleur utilisées dans le traitement industriel suffiront à faire coller les granulés ensemble sans l’huile.

7 : Mélangez les morceaux de bois

Versez le bois séché dans un mélangeur à lots pour rendre le matériau plus homogène. En mélangeant le bois, on s’assure que tous les morceaux de bois sont uniformes en termes de densité, d’humidité et de taille. Assurez-vous qu’il y a un tambour roulant ou un agitateur dans le mélangeur pour bien mélanger les morceaux, et mettez le mélangeur en marche. Versez la matière première dans le mélangeur, attendez 10 à 20 minutes pendant que les morceaux se mélangent, puis retirez-les du mélangeur.

  • Pour les petites quantités, vous pouvez utiliser un batteur sur socle. Vous pouvez trouver des batteurs sur socle dans la plupart des magasins d’articles ménagers. Versez le bois dans le bol, en ajoutant de l’huile végétale si vous en utilisez, et fixez un bras incurvé pour mélanger le matériau. Branchez le mélange et mettez-le en marche, en le laissant fonctionner pendant 10 à 20 minutes.
  • Si vous utilisez de la sciure de bois, vous n’avez pas besoin de mélanger le bois puisqu’il a déjà une taille et une forme assez homogènes.

Faire ses pellets acte 3 : fabrication et stockage des granulés

8 Le pressage en grande quantité

Transférez le matériau dans un broyeur à filière plate si vous fabriquez un lot important. Les moulins industriels à filière plate pressent les granulés en utilisant la chaleur et les moules de la filière. Activez la machine, puis attendez que la filière dans le moulin se réchauffe jusqu’à la température optimale, qui varie selon la machine. Ensuite, on verse les morceaux de bois dans la machine pour chauffer et presser le bois en granulés.

  • La plupart des broyeurs à granulés fonctionnent à une température maximale de 77 à 88 °C afin de garantir que la pression dans la machine reste constante pour lier les granulés tout en évitant les brûlures.
  • Veillez à introduire le bois dans la machine lentement au début pour éviter les refoulements. Ensuite, ajoutez lentement du bois dans la machine au fur et à mesure que la capacité de production augmente.

9 : le pressage pour de petites quantités

Utilisez une presse à granulés qui comprend une filière et un rouleau pour fabriquer de plus petits lots. La filière de la presse à granulés est une pièce métallique percée de trous. Saupoudrez uniformément les morceaux de bois sur la filière pour la préparer. Ensuite, déplacez le rouleau sur la filière pour presser le bois à travers les trous en morceaux de la taille des granulés finis.

  • Ne vous souciez pas de travailler rapidement lorsque vous utilisez la matrice et le rouleau. Le processus est plus lent et demande plus d’efforts, ce qui le rend idéal pour les petits lots

10 Triez les granulés déformés ou mal agglomérés (optionnel)

Séparez les granulés déformés du lot à l’aide d’un tamis ou d’une grille. Certains morceaux vont se désagréger ou se casser pendant le processus de pressage. Rassemblez les morceaux et secouez-les ou passez-les dans un tamis spécial dont les trous sont de la même taille que ceux des granulés afin d’éliminer ceux qui sont déformés.

  • Si vous fabriquez les granulés pour votre usage personnel, vous pouvez laisser les granulés difformes avec les granulés normaux pour éviter de produire des déchets.

11: Laissez sécher et refroidir pour que les pellets deviennent durs

Laissez les granulés refroidir, ce qui les rendra rigides. Lorsque les granulés sortent de la presse à granulés, ils sont chauds et humides. Si vous faites une petite quantité, étalez-les sur une surface plane et laissez-les refroidir et sécher naturellement pendant au moins 24 heures. Si vous fabriquez beaucoup de granulés en une seule fois, utilisez un congélateur ou des glacières électriques pour abaisser la température du bois, ce qui devrait prendre environ 1 à 2 heures. Sinon vous pouvez juste attendre 48 a 72h en remuant un peu le tas une fois de temps en temps… ce sera plus économique que le congélateur évidemment.

  • Si vous ensachez et stockez les granulés avant qu’ils ne soient frais et secs, ils peuvent s’aplatir.  

12 : Conditionnez les pellets dans des sacs/boites étanches et des endroits secs

Versez les granulés refroidis dans des sacs refermables et conservez-les dans un endroit sec. Emballez les granulés et fermez-les dans des sacs en plastique ou en papier, en veillant à ce que l’air ne puisse pas y pénétrer. Ensuite, conservez-les dans un endroit éloigné de la lumière directe du soleil, où l’air est sec et frais.

  • Pour un petit lot, vous pouvez stocker les granulés dans un garage ou un placard de rangement.
  • Pour les lots plus importants, utilisez un entrepôt à température et humidité contrôlées pour stocker les granulés.

Laisser un commentaire