L’isolation par mousse pulvérisée. La fausse bonne idée ?

9 minutes de lecture.

La mousse isolante pulvérisée est l’une de ces choses que l’on adore ou déteste. Il n’y a pas de juste milieu. Car si elle est salutaire pour certains chantiers d’isolation difficilement accessibles; elle peut vite déraper et tourner au cauchemar.  Et je dois admettre qu’en me renseignant, je me suis plutôt mis a pencher du coté du cauchemar… même si je peux voir ses avantages dans certains domaines.

L’isolation par mousse projetée est-elle écologique ?

Les mousses en spray classiques sont tout sauf écologiques, car elles ne sont qu’un cocktail de produits chimiques. Mais pour être honnête, tous les isolants traditionnels fabriqués par l’homme sont les mêmes.
La raison pour laquelle nous n’y pensons pas tellement est que lorsque nous achetons une feuille d’isolant préfabriqué, c’est juste cela, préfabriqué, nous n’avons pas l’occasion de voir le processus de production car il est réalisé dans une usine.
La mousse en spray, en revanche, est fabriquée sur place, dans votre maison, ce qui vous permet de voir le processus de fabrication, dans une certaine mesure.

Il est possible d’obtenir des mousses en spray « vertes » ou « écologiques » qui utilisent du soja ou de l’huile végétale. Mais elles contiennent encore la plupart du temps des produits pétroliers, et si elles permettent à votre maison de fonctionner de manière « verte », le produit lui-même n’est pas très écologique (mais comme nous l’avons dit plus haut, aucun des isolants à base de produits chimiques ne l’est).

Si vous recherchez des isolants vraiment écologiques, vous devrez envisager des produits comme l’isolation en denim, la laine de mouton ou la jute, etc.

Les principaux types de mousse isolante projetée :

Mousse à cellules ouvertes – ce type de mousse est très léger (on parle souvent d’une demi-livre de mousse) et peut être déchiré assez facilement avec les doigts. Les cellules ouvertes permettent à la vapeur d’eau de passer à travers sa structure où elle peut former une condensation interstitielle et mouiller l’isolation. Le point du pare-vapeur est donc important.

Mousse à cellules fermées – elle est beaucoup plus dense que l’isolant à cellules ouvertes et est souvent appelée « mousse à deux livres ». Il n’est pas facile d’en arracher des morceaux et elle forme une peau beaucoup plus épaisse et dure que la mousse à cellules ouvertes.
La mousse à cellules fermées est plus chère, mais elle est beaucoup plus performante (c’est-à-dire qu’elle a une valeur U inférieure) et est résistante à la vapeur, ce qui signifie que vous pouvez – au moins en principe – vous passer d’un pare-vapeur.

Avantages de l’isolation en mousse pulvérisée :

Étanchéité à l’air – si elle est installée correctement, elle devrait vous fournir un joint étanche à l’air pour empêcher les courants d’air de circuler dans votre maison.

Pas de joints – comme elle est pulvérisée directement sur la structure de votre maison, il n’y a pas de trous ou de joints dans l’isolation qui permettraient au froid ou à la vapeur d’eau de pénétrer.

Souplesse d’utilisation – comme il s’agit d’une mousse, elle peut être installée dans des endroits inhabituels tels que des espaces courbes ou des coins et recoins étroits, les endroits inaccessibles car trop exiguës, etc etc.

Rapidité d’installation – lorsqu’elle est installée par des installateurs expérimentés, l’isolation en mousse projetée peut être installée très très très rapidement.

Inconvénients de la mousse pulvérisée :

Coût – La mousse pulvérisée à cellules fermées est plus chère que la mousse à cellules ouvertes car elle est beaucoup plus dense. Mais cela signifie également qu’elle ne se répand pas aussi bien et que davantage de produits chimiques sont utilisés. Les mousses sont également plus chères que les matériaux d’isolation traditionnels (mais elles sont aussi plus performantes, lorsqu’elles sont installées correctement).

Dégagement gazeux – Les produits chimiques impliqués dans la production de la mousse pulvérisée vont dégager des gaz dans votre maison en libérant des composés organiques volatils (COV), qui sont assez désagréables. Lorsqu’elles sont créées dans une usine, les feuilles rigides sont mélangées et créées dans un environnement contrôlé et à une épaisseur exacte, de sorte que la réaction chimique est contrôlée. En revanche, si elles sont mélangées sur place et pulvérisées en différentes épaisseurs, je ne vois pas comment cette réaction peut être contrôlée et c’est d’ailleurs la principale raison qui me dérange avec cette technique.

Mauvais type (cellules ouvertes ou fermées) – Les mousses isolantes à cellules fermées sont préférables en France (pays humide) car elles ne nécessitent pas de pare-vapeur et offrent des niveaux d’efficacité thermique plus élevés.
Les mousses à cellules ouvertes peuvent être utilisées mais elles devront être appliquées de manière plus épaisse car elles ont une valeur R plus faible (pas aussi efficace thermiquement). Les mousses à cellules ouvertes devront également être dotées d’un bon pare-vapeur sur le côté chaud de l’isolant afin d’empêcher la vapeur d’eau de pénétrer dans l’isolant et abîmer les structures.

La mousse peut sécher et se détacher de la structure – Si elle est mal installée, la mousse peut se fissurer ou se rétracter et se détacher du matériau environnant. Si cela se produit, l’efficacité thermique sera considérablement réduite et la mousse doit être retirée pour être remplacée.  Et c’est là tout le souci :

Difficile à enlever – si quelque chose ne va pas et que la mousse doit être enlevée, c’est EXTRÊMEMENT difficile et demande donc beaucoup de travail. Donc beaucoup de sous. D’ailleurs il est pratiquement impossible de l’enlever dans les zones où l’accessibilité est limitée. Ce qui pose le problème de son vieillissement : dans 20 à 30 ans quand le matériau sera en fin de course… Comment le remplacer sans se ruiner ?
Surement encore un de ces casse-tête dont on délègue à nos enfants le soin de les régler. Après tout, ils pensent bien être plus intelligents que nous, non ? Alors c’est pas grave.

Zones manquées/oubliées – pour des raisons évidentes, si des zones sont manquées, l’efficacité thermique sera réduite. Mais comme elle soit être appliquée dans chaque petit recoin par soufflage, et bien il est plus facile d’oublier le petit cagibi du grenier…

Pulvérisation dans un grenier
La tenue de protection complète est impérative !

Comparaison des efficacités thermique

Les valeurs R (par pouce) des différents isolants sont indiquées ci-dessous (il s’agit d’un guide approximatif car les valeurs varient selon les fabricants).

  • Panneau phénolique = c. 8.3
  • Panneau PIR (polyisocyanurate) avec feuille de protection = environ 7,2
  • Isolation en mousse de polyuréthane pulvérisée à cellules fermées = c. 6.8
  • Mousse pulvérisée à cellules fermées soufflée à l’eau = environ 5,0
  • XEPS également appelé XPS (polystyrène extrudé) = env. 4,8
  • EPS (polystyrène expansé) = c. 3.8
  • Mousse en spray à cellules ouvertes = environ 3,5
  • Cellulose en vrac = environ 3,5
  • Laine minérale = c. 3.1
  • Perles de PSE (polystyrène expansé) = c. 2.3

Ce qu’il ne faut SURTOUT pas oublier sous peine d’ennuis à l’infini

Si vous décidez d’opter pour l’isolation en mousse projetée, assurez-vous de…

Faire appel à un installateur certifié. Pour être bien posée, la mousse doit être posée par un pro. De plus sans CEE pas de subventions, donc il faut un pro certifié RGE

Obtenez une garantie d’enlèvement (juste au cas où les choses tourneraient mal – n’oubliez pas que l’enlèvement de la mousse est bien plus compliquée que sa pose).

Ne restez pas dans la maison pendant qu’elle est pulvérisée et restez à l’extérieur de la maison pendant au moins 24 heures, le temps que les produits chimiques contenus dans la mousse se stabilisent.Ce n’est pas une blague. Et si on vous dit le contraire, n’oubliez pas qu’à une époque tout le monde trouvait que l’amiante ou la clope c’était cool…
La mousse pulvérisée possède d’excellentes propriétés isolantes et est relativement facile à mettre en œuvre dans des endroits difficiles d’accès où l’isolation traditionnelle ne fonctionnerait tout simplement pas ou serait très difficile à mettre en œuvre. Si vous êtes satisfait des produits chimiques utilisés et des inconvénients énumérés ci-dessus, cette méthode pourrait vous convenir.

Quelles alternatives plus vertes à la mousse pulvérisée :

Mousse pulvérisée à l’eau – vous pouvez envisager la mousse pulvérisée à l’eau qui prétend utiliser moins de produits chimiques et donc moins de risque de fuite de COV (composés organiques volatils).
Bien que les valeurs r des mousses pulvérisées à l’eau soient inférieures à celles des types de polyuréthane en raison de leur structure à cellules ouvertes.

Mousse en spray à base de soja – comme les mousses à base d’eau, elles utilisent moins de produits chimiques et sont à cellules ouvertes, elles ne seront donc pas aussi performantes que les mousses de polyuréthane à cellules fermées, beaucoup plus denses.

Isolation en mousse pulvérisée à faire soi-même – Il existe des kits de pulvérisation pour bricoleurs et si vous décidez d’en acheter un, assurez-vous que le fournisseur offre une formation sur la façon de l’installer correctement et en toute sécurité. Veillez à porter tous les équipements de sécurité appropriés tels qu’un masque respiratoire, une combinaison, des gants, etc.

Les produits chimiques dégagés lors de l’installation sont dangereux. Si le fournisseur ne dispense pas une formation et des conseils de sécurité suffisants, allez voir ailleurs ou demandez à un professionnel de l’installer. Et n’oubliez pas que c’est un peu comme la roulette russe.. si vous n’avez pas de chance c’est vraiment la m***e car il vous faudra tout défaire.

Vous vous posez encore des questions sur l’isolation ? Vous voulez un récapitulatif de tous les matériaux utilisés actuellement ? Vous cherchez les bonnes pratiques pour poser ou évaluer la pose de votre isolation ? Cet article résume tout le dossier Isolation de Maison-Responsable et vous donne un lien à chaque fois qu’un article approfondit le sujet sur ce blog !

Laisser un commentaire