Qu’est ce que le bio-béton, le béton de champignon autoréparant

6 minutes de lecture.

Matériau le plus couramment utilisé dans la construction, le béton est utilisé depuis des décennies pour sa durabilité, sa résistance et sa flexibilité. Au fil des ans, des progrès considérables ont été réalisés dans le monde de la fabrication et de l’utilisation du béton. Les constructeurs ont désormais accès à des bétons de différentes qualités, compositions et performances.  Mais depuis peu les chercheurs mettent au point l’une des caractéristiques les plus innovantes que pouvait avoir le béton. En modifiant légèrement la composition du béton ordinaire, ils ont ajouté un ingrédient biologique (des spores de bactérie ou de champignons) qui confèrent au béton des propriétés cicatrisantes ! Rien que cela. L’idée réside dans la production de carbonate de calcium par des bactéries ou des micro-organismes et un bouillon nutritif mis au contact de l’eau qui ne manquera pas de s’infiltrer dans toute éventuelle fissure.

Le bio-béton est en passe de changer la donne dans le monde de la construction. En permettant au matériau de « se guérir lui-même » des fissures et des cassures, le bio-béton jouera également un rôle essentiel dans l’intégrité et la durabilité structurelles en réduisant le risque d’effondrement d’un bâtiment. Avec bien sur un bénéfice écologique considérable à la clé : moins de destruction = plus de durabilité = moins de consommation de ressources = moins de pollution et de consommation d’énergie. Elémentaire mon cher Watson. Alors bienvenu bio-béton dans mon classement des matériaux écologiques pour la construction !

Qu’est-ce que le bio-béton ?

Le bio-béton est un matériau de construction innovant qui peut se guérir lui-même en cas de fissures. Comment fonctionne ce béton auto-cicatrisant ? Eh bien c’est simple, presque comme bonjour. Ce mélange de béton contient des spores de champignon ou de bactéries – les deux étant inoffensives pour l’homme bien entendu – qui peut produire du calcaire dans des conditions spécifiques. Si une fissure se produit à la surface du béton, le champignon/la bactérie se réveille pour produire du calcaire qui comble la fissure. Le béton est ainsi plus durable et plus respectueux de l’environnement. En outre, il faudra moins d’exploitation minière pour obtenir du béton, et moins de ressources seront consacrées à l’entretien des bâtiments ou au recyclage de ses composantes.

Concrètement comment fait-on du béton auto-cicatrisant ? L’ingrédient supplémentaire présent dans le bio-béton est constitué de granules d’argile. Ces granules contiennent des spores mélangées à du lactate de calcium. Lorsqu’une fissure se produit sur le béton, les éléments extérieurs (comme l’air et l’eau) réagissent avec les bactéries pour former du calcaire. C’est ce calcaire qui finit par recouvrir les fissures et permet à votre béton de « guérir ».

Le bio-béton est applicable dans des situations réelles car les bactéries peuvent durer de nombreuses années sans perdre leurs propriétés actives. Elles sont essentiellement dormantes dans les granules d’argile et sont activées par des éléments extérieurs lorsqu’une fissure se produit. Les dernières génération de bio-béton permettent de combler des fissures jusqu’à 1mm de large (mais ce sont ces fissures qui font les brèches après quelques années d’infiltrations)

Le matériau auto-cicatrisant : Une révolution moderne ?

Les recherches pour les bétons auto-cicatrisants ne sont pas nouvelles.

Les archéologues ont découvert avec stupéfaction que les constructions byzantines comme la basilique Sainte-Sophie de Constantinople ou certaines constructions romaines contiennent des cristaux dus à une réaction chimique créée par le silicate de calcium et d’eau, évitant ainsi l’expansion des fissures pendant plusieurs années après la construction du bâtiment.

Pour une période plus moderne, on pourra citer les travaux d’une société française pour la création de patch de réparation sur des monuments historiques. La société Amonit utilise en effet depuis une vingtaine d’année cette technique de bio-minéralisation pour le traitement de la pierre . Cela prend la forme de patch : le Café de la Paix ou la Chambre de Commerce de Toulon ont déjà été traitées il y a plus de 10 ans avec du béton auto-cicatrisant.

Quoiqu’il en soit, même si on réinvente la roue, le procédé n’est aujourd’hui pas industrialisé. Mais la redécouverte de ces techniques bio-minéralisantes suscite un intérêt croissant chez les constructeurs, les promoteurs de tous poils, les ingénieurs etc. Le bio-béton a-t-il le potentiel de devenir l’avenir de la construction ? Les nombreux avantages de ce matériau en font un favori pour une adoption généralisée dans les années à venir. Ca c’est un fait.

Le bio-béton contient des spores qui s’activent en présence d’eau pour produire un calcaire bouchant ainsi la fissure jusqu’à 1mm de large

Quels sont les avantages du bio-béton pour la construction ? 

Sceller les petites fissures qui pourraient éventuellement devenir plus importantes

L’une des applications les plus puissantes du bio-béton est peut-être celle qui permet de colmater les petites fissures dans les grandes dalles de béton. Ce sont ces petites fissures qui finissent par s’étendre et causer des dommages importants aux bâtiments, ponts et autres infrastructures.

Le bio-béton peut colmater des fissures d’une largeur maximale de 1 mm, ce qui permet de détecter le problème à l’avance et d’éviter des dommages structurels importants.

Applicable à différents types d’infrastructures

Le bio-béton est également utilisable dans de nombreux contextes différents. La flexibilité de la bactérie bacillus la rend fonctionnelle pour les ponts, les bâtiments, les tunnels et d’autres types d’infrastructures.

Les fonctions d’utilisation plus large de ce matériau peuvent ouvrir de nombreuses nouvelles possibilités en ingénierie, en microbiologie et en construction. Non seulement vous pouvez économiser sur les coûts lors de vos futurs projets, mais vous pouvez également explorer de nouvelles conceptions, profiter de structures plus durables et réduire les coûts à l’avenir.  

Une solution respectueuse de l’environnement

Les avantages du bio-béton vont au-delà des applications économiques. Ce matériau réduit également les émissions de carbone, ce qui permet aux constructeurs commerciaux et résidentiels de réduire leur empreinte carbone. En utilisant moins de béton pour effectuer les travaux d’entretien et de réparation, il y aura moins d’émissions de carbone dans l’environnement au fil du temps.

La construction durable est l’avenir de notre industrie et le bio-béton est à l’avant-garde de la promotion de cette révolution.

Une durée de vie très importante

Des tests d’endurance ont récemment été réalisés sur du bio-béton afin d’évaluer sa durabilité et sa résistance. Les résultats montrent que le matériau devrait durer plus de 200 ans. Cela signifie également que les granulés d’argile contenus dans le mélange biochimique sont durables, même dans des conditions climatiques et physiques complexes.

Laisser un commentaire