Bioplastiques : Sont-ils vraiment meilleurs pour la planète ?

10 minutes de lecture.

Bien que les bioplastiques contiennent des ingrédients biologiques, ils ne sont pas tous compostables ni même biodégradables. Découvrez la différence entre les bioplastiques et ceux qui offrent une solution prometteuse au problème mondial du plastique.

Depuis les années 1950, le monde a produit, utilisé et jeté plus de neuf milliards de tonnes de plastique. Alors que les images de nos océans engorgés de plastique font surface, des alternatives à ces produits pétroliers sont apparues.

Mais ces nouveaux plastiques sont-ils meilleurs ou présentent-ils les mêmes problèmes que les plastiques conventionnels ? Les mérites des bioplastiques sont nuancés par de nombreux éléments liés à leur production.  Voici ce que vous devez savoir.

Que sont les bioplastiques ?

Les bioplastiques sont des plastiques qui contiennent certains ingrédients provenant de sources biologiques renouvelables, comme des graisses végétales, des amidons végétaux et des fibres de bois. Ces plastiques biosourcés se répartissent en deux grandes catégories.

PLA (acides polylactiques)

Le PLA est une forme de polyester fabriquée par la fermentation d’ingrédients comme l’amidon de maïs ou la canne à sucre. C’est actuellement le bioplastique le moins cher du marché. On le trouve couramment dans les emballages alimentaires, les vêtements, les cosmétiques et l’ameublement. Le PLA est souvent plus fragile que le plastique ordinaire et ne résiste pas bien à la chaleur.

PHA (polyhydroxyalcanoates)

Le PHA est une forme de polyester créée et stockée par les bactéries lors de la fermentation du sucre ou des graisses. Utilisé dans les bioplastiques, le PHA peut résister à des températures plus élevées que le PLA. Aujourd’hui, vous trouverez des PHA dans les emballages alimentaires, les produits agricoles et les dispositifs médicaux.

Les plastiques biosourcés sont ils nécessairement écolo ?

Bien que la création de plastiques à partir de sources renouvelables constitue une amélioration par rapport aux plastiques dérivés du pétrole, elle présente certains inconvénients.

De nombreux bioplastiques ne sont pas facilement biodégradables et doivent être traités dans des installations spéciales pour se décomposer. Cela signifie que la plupart des produits contenant des plastiques biosourcés doivent être séparés de vos déchets et de votre recyclage habituels. Vous devez les remettre à une installation spéciale qui traite les bioplastiques. La plupart des municipalités n’ont pas encore mis en place ces installations. Une élimination inadéquate peut créer un autre problème environnemental.

Si un bioplastique entre dans une décharge, il peut mettre de 10 à 1 000 ans à se décomposer. S’il se retrouve avec votre plastique recyclé, il peut contaminer des articles qui sont autrement recyclables. Vous avez bien entendu : un produit bioplastique jeté avec votre plastique recyclé peut détruire l’ensemble du lot. Et s’il se retrouve dans l’océan ? Dans la plupart des cas, il se comporte de la même manière que le plastique ordinaire.

De plus, les bioplastiques ne sont généralement pas composés à 100 % de matières végétales. Parfois, ils peuvent n’en contenir que 20 %. Le reste peut être constitué de matériaux conventionnels. Tout dépend du type de bioplastique.

Pourtant, l’utilisation de bioplastiques peut réduire les émissions de gaz à effet de serre. La création d’une substance comme le PLA nécessite moins d’énergie que les plastiques conventionnels comme le PET ou le polystyrène. Cela signifie que le PLA produit moins de dioxyde de carbone pendant sa production. Il produit également moins de gaz à effet de serre lors de sa biodégradation dans les décharges que certains autres plastiques. En outre, certains bioplastiques utilisent moins d’eau pendant la production que les choix conventionnels.

Elimination des déchets : plastique biodégradable ou plastique compostable

Mais qu’en est-il des plastiques biosourcés qui se disent « compostables » ? Quelle est la différence entre biodégradable et compostable en ce qui concerne les plastiques d’origine végétale ?

Un matériau biodégradable est un matériau qui se décompose sous l’action de micro-organismes comme les bactéries, les algues et les champignons. Le temps de dégradation dépend de l’humidité et de la température, ainsi que des matériaux contenus dans le produit.

Bien qu’ils soient fabriqués à partir de substances végétales, animales ou minérales, les bioplastiques biodégradables ne se décomposent pas toujours complètement en leurs composants naturels. Ils laissent parfois des résidus derrière eux.

Dans les bonnes conditions, les micro-organismes peuvent transformer les bioplastiques biodégradables en eau et en dioxyde de carbone en quelques semaines. Mais de nombreux produits biodégradables peuvent encore contenir du plastique conventionnel, ce qui les rend plus difficiles à décomposer.

Un matériau compostable est tout ce qui se décompose complètement en matériaux naturels comme l’eau, le dioxyde de carbone et la biomasse en 90 jours environ. Les matières compostables finissent par se transformer en éléments nutritifs utilisables par les plantes. Elles ne laissent aucun résidu.

Alors comment se dégradent les bioplastiques ?

Les bioplastiques sont accompagnés de nombreuses allégations concernant leurs propriétés écologiques. Décortiquons un peu plus en détail certaines des descriptions les plus courantes.

1. Bioplastiques non biodégradables (BIO-PET, BIO-PE, PA)

Ces bioplastiques ne sont pas facilement digérés par les micro-organismes. Bien que fabriqués à partir de matériaux naturels comme la canne à sucre, ils sont chimiquement identiques à certains plastiques dérivés du pétrole. Comme le plastique conventionnel, ils ne se dégradent qu’après de nombreuses années.

2. Les bioplastiques partiellement biodégradables ou « durables ».

Les micro-organismes peuvent les décomposer en plus petits morceaux de plastique dans les bonnes conditions. Malheureusement, ce processus prend généralement plus de 3 à 6 mois. « Dégrader » n’est pas synonyme de « décomposer », ces bioplastiques ne sont donc pas compostables.

3. Bioplastiques biodégradables

Comme indiqué ci-dessus, les plastiques biodégradables se décomposent en carbone et en eau grâce au travail des micro-organismes. Les meilleurs produits biodégradables indiqueront un délai et les conditions nécessaires pour atteindre la biodégradation.

4. Plastiques compostables

La plupart de ces plastiques nécessitent des installations industrielles pour se décomposer complètement. Certains prétendent qu’ils se décomposent dans le compost domestique, mais ce n’est pas encore tout à fait le cas : ils nécessitent en effet de la chaleur pour être entièrement compostés, et votre compost domestique n’est pas forcément assez gros pour produire cette chaleur en quantité suffisante.

Que dois-je faire des produits bioplastiques ? Puis-je les recycler ?

Dans la plupart des endroits, vous ne pouvez pas recycler les produits fabriqués à partir de plastiques biosourcés. La raison en est qu’il est difficile de séparer tous les composants. Ainsi, bien qu’il soit techniquement possible de recycler les bioplastiques, la plupart des installations ne les acceptent pas. Elles ne le feront pas tant qu’il n’y en aura pas davantage à traiter. Voici ce que vous devriez faire à la place.

Produits en plastique biodégradable

À moins qu’il n’existe des installations dans votre région pour traiter les bioplastiques, mettez-les dans votre poubelle ordinaire.

Produits bioplastiques compostables

Mettez-les dans votre poubelle municipale de déchets alimentaires, si elle existe. Ne mettez pas les bioplastiques compostables dans les décharges car ils ne se compostent pas bien dans cet environnement pauvre en oxygène. Pire encore, il a été démontré qu’ils produisent du méthane, un gaz à effet de serre 30 fois plus puissant que le dioxyde de carbone.

Que deviennent les bioplastiques dans les décharges ?

La loi exige que les décharges soient étanches, c’est-à-dire qu’elles bloquent l’eau, la lumière et l’air. Ce sont ces mêmes éléments qui sont nécessaires à la décomposition naturelle des matériaux biodégradables et compostables.

Malheureusement, dans les décharges, les bioplastiques mettent de nombreuses années à se décomposer. Ils peuvent même entraver le processus de décomposition d’autres déchets, en fonction de leur contenu. Comme indiqué ci-dessus, les bioplastiques compostables peuvent produire du méthane dans cet environnement pauvre en oxygène.

Peut-on utiliser les bioplastiques pour produire de l’énergie ?

Certains types de bioplastiques peuvent être utilisés pour produire de l’énergie par le biais de la bioénergie. Selon le ministère américain de l’énergie, il existe trois façons de récolter l’énergie stockée dans les déchets biologiques :

  • Brûler
  • La décomposition bactérienne
  • La conversion en un combustible gazeux ou liquide

À ce jour, il n’existe pas en Europe d’installations spécialement conçues pour convertir les déchets bioplastiques en énergie. Cela pourrait changer à l’avenir.

nécessaires à la transformation de la matière végétale, certains bioplastiques sont moins écologiques que le plastique ordinaire.

Bilan : les bioplastiques sont-ils écologiques et durables ?

Les bioplastiques ne sont pas une solution pour mettre fin aux déchets plastiques. Trop de ces produits contiennent du plastique ordinaire. D’autres ne se décomposent pas dans un délai raisonnable et nous laissent avec le même problème d’élimination que celui rencontré avec le plastique classique : trop, trop vite. L’utilisation de produits jetables en bioplastique pour perpétuer nos habitudes de gaspillage n’a aucun sens.

Certains spécialistes estiment néanmoins que les bioplastiques sont meilleurs pour l’environnement, même s’ils finissent à la décharge. Cela s’explique par le fait qu’ils sont fabriqués à partir de matériaux autres que le pétrole. En général, les bioplastiques contiennent moins d’ingrédients issus de combustibles fossiles. Certains n’en contiennent pas du tout.

Remplacer les combustibles fossiles par des ressources renouvelables est une démarche positive. Dans les bonnes conditions, les bioplastiques produisent moins d’émissions de gaz à effet de serre que les plastiques dérivés du pétrole. Le problème se pose lors du calcul de l’empreinte globale de chaque produit.

Diverses études ont montré que certains plastiques biosourcés peuvent avoir un impact plus important sur la planète que les produits conventionnels. Cela s’explique par le fait que la production des plantes nécessaires à la fabrication des bioplastiques nécessite des engrais et des pesticides chimiques, ainsi qu’un traitement chimique. Lorsque les effets négatifs de la production agricole se combinent aux processus chimiques 

Là où ces nouveaux plastiques font des progrès, c’est lorsqu’ils sont utilisés comme alternatives légères et réutilisables au plastique à usage unique. Il existe aujourd’hui de nombreux produits bioplastiques pour remplacer les articles à usage unique comme les récipients alimentaires. Ces produits peuvent empêcher des milliers de kilos de déchets plastiques de se retrouver dans les décharges et les océans. Et ils peuvent contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Là où il existe des installations de compostage industriel, les bioplastiques compostables constituent le choix le plus écologique. Ces plastiques d’origine naturelle se décomposent complètement, même si la plupart d’entre eux doivent finir dans une installation de compostage à haute température.

Le meilleur choix est d’éviter complètement les plastiques jetables. Profitez plutôt des nombreux produits réutilisables sans déchets fabriqués à partir de matériaux renouvelables et recyclables. Trouvez des alternatives aux emballages en plastique, aux sacs pour produits alimentaires en vrac et aux sacs à provisions.

Laisser un commentaire