Comment utiliser au mieux mon compost ?

10 minutes de lecture.

Après vous être posé mille fois la question « comment faire mon compost ? » et avoir attendu toute la saison, votre compost est enfin prêt. Qu’en faites-vous maintenant ?
Le compostage est une forme de magie pour les jardiniers. Il a le pouvoir de transformer les épluchures de légumes en un sol riche en nutriments et de favoriser la croissance des plantes. Il est également relativement simple à réaliser, malgré les processus complexes qui entrent en jeu.

Les possibilités d’utilisation des précieux résultats ne manquent pas. Un problème plus courant est qu’il y a rarement assez de compost pour tout le monde. Ce que vous en faites est donc d’autant plus important.

Je me suis donc demandé comment utiliser au mieux le compost. Vadrouillant sur internet et quelques revues spécialisées dans le jardinage, je me suis apperçu que les réponses étaient terriblement variées. Non seulement le compost est facile à faire, mais il est aussi incroyablement polyvalent.

À quoi ressemble un compost mûr ?

Avant de remplir votre bac à compost, rappelez-vous que l’utilisation du compost avant qu’il ne soit prêt peut attirer les parasites et endommager les plantes du jardin. Il peut également épuiser les nutriments du sol, ce qui les rend indisponibles pour tout ces beaux légumes et fruits que vous vous apprêtez à planter.

Pour vous assurer que votre compost est prêt à l’emploi, prenez-en une poignée et examinez-le. Le compost mûr présente les caractéristiques suivantes

  • Une texture à la fois friable et lisse. Selon ce que vous ajoutez à votre tas, il peut aussi y avoir des morceaux ligneux ou fibreux. Mais il ne doit rien y avoir de reconnaissable, comme des épluchures ou des feuilles intactes. Il est normal de trouver quelques noyaux d’avocats ou des épis de maïs, car ils mettent plus de temps à se décomposer. Retirez-les de votre compost fini et remettez-les dans le tas pour qu’ils se décomposent davantage.
  • Une odeur douce et parfumée, comme celle d’une forêt par une journée humide. Des traces d’ammoniac ou des odeurs acides indiquent que votre compost a besoin de plus de temps pour mûrir.
  • Une couleur sombre et riche. On ne l’appelle pas « or noir » pour rien.
  • À maturité, votre tas de compost sera réduit d’environ un tiers de sa quantité initiale. La température globale du tas se situera à 12°C de plus que la température extérieure pour un composteur de relativement grande taille.

Vous avez toujours des doutes sur la maturité de votre compost ? Alors l’Oncle Sam à un truc pour vous ! L’université de Floride propose ce test de germination simple avec des graines de radis, qui sont parmi les plus rapides à germer. Mettez des graines de radis dans une poignée de compost. Elles germent ? Il est prêt. Sinon il n’est pas mûr.

Combien de temps le compost met-il à mûrir ?

La vitesse à laquelle la matière organique se décompose dépend de trois choses :

La taille et le type de matière organique ajoutée à votre tas. Les matières hachées et déchiquetées se décomposent plus rapidement que les matières entières. Un rapport correct entre les ingrédients bruns, riches en carbone, et les ingrédients verts, riches en azote, accélère également la décomposition.

La fréquence à laquelle vous retournez votre tas pendant le compostage. Le fait de retourner un tas améliore l’aération et aide à déplacer les gros morceaux vers le centre où ils se décomposeront plus rapidement. Un tonneau à compost rend ce processus rapide et facile.

La méthode de compostage à chaud ou à froid. Le compostage à chaud, bien que plus difficile à surveiller et à mettre en place, décompose les déchets alimentaires plus rapidement que le compostage à froid. Dans le cas du compostage à chaud, il est facile de savoir quand le compost est terminé. La température du tas chute et ne se réchauffe plus lorsqu’on le retourne. Les composts chauds fonctionnent mieux avec des matériaux déchiquetés et un rapport carbone/azote de 30 pour 1. Les tonneaux à compost peuvent servir de composteurs à chaud, car leur conception hermétique permet de conserver la chaleur et de mélanger les matières chaudes avec les nouvelles matières.

Selon les facteurs mentionnés ci-dessus, votre compost peut prendre entre quatre semaines et douze mois pour se décomposer complètement. Si vous utilisez un tambour à compost, vous obtiendrez un compost prêt à l’emploi en trois semaines à trois mois.

Pourquoi utiliser du compost dans mon jardin ?

Une fois que votre compost est prêt à l’emploi, ajoutez-le à votre sol à tout moment de l’année et cela produira son petit effet :

  • Meilleure rétention de l’humidité : un sol enrichi en compost retient plus d’eau pendant plus longtemps. Vous arroserez votre jardin moins souvent, ce qui vous fera gagner du temps et de l’argent.
  • Une meilleure structure du sol : plus de matière organique dans votre sol signifie plus de poches d’air permettant à l’eau et aux nutriments de circuler sans entrave.
  • Amélioration de la teneur en nutriments : le compost est riche en azote, phosphore et potassium, les « trois grands » nutriments dont ont besoin les légumes du jardin. Il contient également des oligo-éléments tels que le calcium, le magnésium, le fer et le zinc.
  • Le pH du sol est équilibré : L’ajout de compost empêche votre sol de devenir trop acide ou trop alcalin.
  • Des organismes naturels sains dans le sol : des bestioles comme les vers et les mouches soldats se nourrissent des ingrédients du compost. Elles aident également votre jardin.

Ne craignez pas de brûler les plantes ou de polluer les eaux avoisinantes. Le compost fini ne présente pas ces risques. Mais si quelques centimètres de compost sont bons pour votre jardin, il existe des moyens d’obtenir bien plus d’avantages avec la même quantité de compost. Et pour le savoir, lisez la suite !

Les 10 meilleures utilisations du compost mûr

1. Utilisez-le comme paillis.

Le compost en tant que paillis est un moyen fantastique d’augmenter la récolte de votre jardin. Naturellement absorbant et dense, le compost appliqué à la surface du sol empêchera l’évaporation lorsqu’il est posé sur un système d’irrigation goutte à goutte ou après un arrosage. Il empêchera également les mauvaises herbes de germer. Appliquez une couche de 5 à 10 cm et ratissez jusqu’à ce qu’elle soit uniforme.

2. Mélangez le au terreau de jardinage.

Le compost fini est un excellent complément au terreau fait maison (avec les feuilles mortes, le bois tombé, la paille des poules….).. Enlevez les plus gros débris en passant le compost à travers un tamis de sol de 2 a 5cm. Mélangez dans les proportions suivantes :

  • 1 part de compost
  • 1 part de vermiculite
  • 1 part de terreau

Utilisez-le dans les bacs à fleurs et lors de la mise en pot des plantes / préparation de votre pépinière pour le potager.

3. Faites une infusion de compost.

Vous êtes-vous déjà demandé comment transmettre les bienfaits du compost directement aux racines de vos plantes ? Faire tremper votre compost dans une émulsion liquide est un moyen de concentrer les nutriments et de les rendre plus faciles à absorber.

4. Nourrissez les plantes vivaces d’automne.

Ajoutez 2 à 4 tasses de compost dans le trou de plantation des plantes vivaces d’automne. Cela permettra de nourrir vos plantes et de prolonger leur floraison. En effet l’ajout d’un peu de compost à votre trou de plantation retient l’humidité et donne à la plante un coup de pouce pour une croissance vigoureuse et saine. Le compost est un facteur clé du jardinage écologique  et nous permet de procéder sans que les engrais ne s’infiltrent dans notre nappe phréatique. Un sol sain profite non seulement à la plante, mais aussi aux organismes vitaux qui aident notre écosystème.

5. Nourrissez les bulbes de printemps.

C’est aussi le moment de planter vos bulbes pour le printemps. Ajoutez du compost dans le trou de plantation pour aider les bulbes qui ont été récemment divisés. Cela leur donnera un coup de pouce supplémentaire lorsqu’ils sortiront de leur dormance hivernale.

6. Épandez sur les pelouses nouvelles ou établies.

L’automne est le meilleur moment pour planter et entretenir les pelouses. Dans les semaines précédant la plantation, ajoutez une couche de compost de 2 à 5 cm sur votre pelouse. Cela améliorera l’ameublissement de votre sol et fournira les nutriments dont vos graines ont besoin pour se développer.

7. Garnissez les lits de jardin.

Deux fois par an, donnez à vos plates-bandes surélevées une bonne dose de compost fini. Saupoudrez le à la surface du sol, et les pluies saisonnières ne tarderont pas à apporter les nutriments jusqu’au niveau des racines. Les vers font le reste du travail, en faisant pénétrer la matière organique dans le sol. 

8. Ajoutez du compost aux arbres fruitiers.

Les arbres fruitiers sont mieux fertilisés au début du printemps, avant l’ouverture des bourgeons. Assurez-vous de réserver une partie de votre compost mûr pour la saison de croissance si vous récoltez généralement à l’automne. Si vous manquez ce créneau, l’application de compost entre mars et juillet donnera quand même un coup de pouce à vos arbres. Vous pouvez également l’utiliser comme paillis à tout moment de l’année. Le compost est riche en azote, un des éléments préférés des arbres fruitiers, ainsi qu’en micro et macronutriments.

9. Nourrissez les fleurs en bac.

Lorsque vous reprenez le sol autour de vos plantes d’extérieur en pot ou que vous les transférez dans des pots plus grands, ajoutez du compost tamisé pour stimuler leur croissance. Mélangez-le avec du terreau pour une meilleure absorption.

10. Faites pousser des melons, des tomates, des aubergines, des concombres et des courges.

Ces gros mangeurs ont besoin de beaucoup d’azote pour produire. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des plants de courges prospérer directement dans un tas de compost. Ajoutez du compost dans les trous de plantation lorsque vous repiquez les semis dans le jardin. Pour de meilleurs résultats, faites un apport complémentaire plusieurs fois au cours de la saison de croissance.

Quelques conseils pour un compost encore plus riche.

Où puis-je utiliser du compost qui n’est pas entièrement fini ?

Le compost non fini peut être utilisé sans danger pour le paillage autour des arbres et des arbustes. À mesure que le compost se décompose, il ajoute de la matière organique au sol et améliore la rétention d’humidité.

Qu’est ce que le compost bokashi (compost alimentaire)?

Le bokashi est une méthode japonaise de fermentation des déchets alimentaires qui consiste à superposer un  » son de bokashi » à votre compost dans un seau spécial. Le son est une poudre contenant les bactéries nécessaires pour amorcer le compostage. Le mélange obtenu ressemble plus à un cornichon qu’à un compost. Il n’est pas mature ou fini tant que vous ne l’enterrez pas sous une couche de terre où le compostage peut avoir lieu.

Le compost alimentaire est constitué de déchets alimentaires déchiquetés et déshydratés qui fonctionnent comme un engrais organique dans votre jardin. Enfouissez-le autour des plantes ou à l’intérieur des plates-bandes pour ajouter des éléments nutritifs au sol.

Un cyclateur alimentaire de comptoir déchiquette et déshydrate les déchets alimentaires, les transformant en engrais de jardin fait maison.

Dois-je déchiqueter ce que je mets dans mon compost ?

Vous n’êtes pas obligé de déchiqueter ce que vous mettez dans votre compost, mais le hachage et le déchiquetage accélèrent le processus de compostage. En effet, les petits morceaux offrent une plus grande surface. Et plus la surface est grande, plus la décomposition est rapide.

Dans combien de temps mon compost sera-t-il prêt ?

Tout dépend ! Que compostez-vous ? Quelle quantité comparée de légumes verts et légumes bruns avez-vous ajouté dans votre bac à compost ? Utilisez-vous un tambour à compost ou retournez-vous fréquemment votre tas ? Tous ces facteurs influencent le temps que prend votre compost pour se décomposer complètement. En général, le compostage prend entre trois semaines et un an.

Laisser un commentaire