Isolation efficace : qu’est ce qu’un pare-vapeur ?

10 minutes de lecture.

Allons bon, puisque l’on parle d’isolation, il faut mentionner le pare-vapeur. Ce n’est pas un objet high-tech synchronisable avec le tout dernier bidule à la pomme. Non. C’est bien plus que cela ! C’est…. une feuille en plastique. Eh oui, à l’aube de l’ère du processeur quantique; on fait encore des économies avec… une feuille en plastique ! Enfin la feuille en plastique ne génère pas d’économie en soit; elle évite juste des pertes. Mais trêves de bavardages, répondons à la question : qu’est ce qu’un pare-vapeur ?

En gros, un pare-vapeur est une feuille de plastique imperméable à la vapeur d’eau. Elle est installée sur le côté chaud de l’isolation et empêche l’humidité de pénétrer dans l’isolation et le mur.
Si la vapeur d’eau pénétrait dans le mur et l’isolation, cela réduirait les propriétés d’isolation et pourrait entraîner des fléaux tels que l’humidité ou la pourriture… enfin rien de bien alléchant !

Un pare-vapeur peut être aussi simple qu’une feuille de plastique de forte épaisseur ou une feuille d’aluminium collée à vos feuilles d’isolation. Mais quel que soit le type ou le style de pare-vapeur que vous choisissez, comprendre comment il fonctionne permet de l’installer (ou évaluer l’installation) correctement.

Pourquoi avez-vous besoin d’un pare-vapeur ?

Ah ah ah vous ne suivez pas !!! Je l’ai déjà dit; un pare-vapeur est là pour empêcher la vapeur d’eau, qui flotte à l’intérieur de votre maison, de pénétrer dans les murs ou les poutres et faire la joie d’une armée de champignons croqueurs de maison….

Non mais c’est pas une grotte chez moi… d’où vient elle cette vapeur d’eau ?

La vapeur d’eau provient d’un grand nombre de sources différentes dans votre maison, mais les plus courantes sont la cuisson, le lavage et le séchage des vêtements et le bain (ou la douche c’est selon).

Si vous y pensez, la plupart d’entre nous cuisinent dans des casseroles ouvertes, ce qui permet à une grande partie de la vapeur d’eau de s’échapper. Et comme en France on aime les casseroles… et bien il faut des pare-vapeur !

Et ça ne sert à rien d’arrêter de vous laver et de condamner la cuisine  : nous expirons tous de la vapeur d’eau, tous les jours, jusqu’a 2 à 3 litres par nuit pendant notre sommeil. Et même si vous arrêtiez de dormir, le simple fait d’ouvrir la porte d’entrée ou une fenêtre fait rentrer l’humidité extérieure….. Il n’y a rien a faire, c’est comme le FISC, vous n’y échapperez pas : votre maison prend l’eau en quelque sorte.
Toute cette vapeur d’eau flotte dans votre maison jusqu’à ce qu’elle trouve une surface froide, comme un mur non isolé ou une fenêtre à simple vitrage. Et là, elle se condense en gouttelettes d’eau. Si ces gouttelettes d’eau sont laissées pendant environ trois semaines, de la moisissure noire peut commencer à se développer. Et bien sûr vous ne voudriez pas que vos adorables têtes blondes que vous aimez tant respire cette m****e avec leurs tout petits poumons tout fragiles.
Alors; vous me l’achetez mon pare-vapeur ?

Alors comment le pare-vapeur dézingue la vapeur ?

La plupart des vieux bâtiments construits avant 1920 ont des murs solides (c’est-à-dire sans cavités). Ces murs sont en fait perméables et laissent passer l’humidité (bien que lentement). Il est très important que la surface extérieure de vos murs principaux soit plus perméable que les surfaces intérieures.

Sans aucune isolation, la surface intérieure des murs est à une température similaire à celle de la surface extérieure, ce qui signifie que toute condensation a plus de chances de se produire sur la surface intérieure du mur (qui est froide alors que l’air intérieur est chaud – en tous cas c’est ce que je vous souhaite).

Mais si vous isolez la surface intérieure, vous rendez la partie extérieure du mur plus froide, ce qui augmente la probabilité que la condensation se produise dans la structure du mur (condensation interstitielle).

Pour éviter cette condensation interstitielle, il est extrêmement important de ne pas laisser la vapeur d’eau atteindre cette partie froide du mur, c’est pourquoi le pare-vapeur est placé sur le côté chaud de l’isolation. (Une bonne ventilation est également importante pour réduire le risque de condensation afin de maintenir une faible humidité relative).

Une règle de base est que les murs extérieurs de votre maison doivent permettre à l’humidité (vapeur d’eau) de s’échapper vers l’extérieur plus facilement qu’ils n’absorbent la vapeur d’eau de l’intérieur. De cette façon, ils restent secs et ne permettent pas à la condensation de se former dans la structure du mur. Et adieux les vilains champignons croqueurs de maison.

Exemple de l’utilité du pare-vapeur :

Disons que vous avez une maison à murs massifs sans isolation et que vous prévoyez d’isoler les murs avec un placage en bois sur la surface intérieure, puis d’isoler l’espace entre le mur et le plaquage avant de poser des plaques de plâtre sur le placage et de décorer.

Eh bien vous venez de faire une colossale bêtise !  votre isolation rend le mur de maçonnerie d’origine (du côté froid de l’isolation) plus froid et augmente donc les chances que la vapeur d’eau se condense pour former des gouttelettes d’eau dans le mur (condensation interstitielle), ce qui permettrait à l’humidité de se produire et de faire pourrir les bois en contact avec elle ! Bonjour Tristesse !

Mais comme vous n’êtes pas bête, et que vous avez lu cet article; vous aurez pris soin d’installer un pare-vapeur du côté chaud de l’isolation. C’est-à-dire qu’après avoir construit les montants et isolé, vous installerez un pare-vapeur entre l’isolant et les plaques de plâtre – qui empêchera la vapeur d’eau de passer dans les zones du mur qui sont suffisamment froides pour permettre à la vapeur d’eau de se condenser. Résultat final : pas de condensation interstitielle. La maison est sauvée, vos enfants aussi !

Mais attention, pas de faux combats : vous ne parviendrez probablement jamais à empêcher 100 % de la vapeur d’eau de traverser le pare-vapeur. Mais en installant correctement le pare-vapeur, vous ne laisserez passer qu’un très faible pourcentage de vapeur d’eau et cela ne devrait pas poser de problèmes majeurs.

Avez-vous besoin d’un pare-vapeur ?

Ai-je encore besoin de vous convaincre ? Si vous ajoutez une isolation à l’intérieur et/ou à la surface extérieure de vos murs extérieurs principaux, vous aurez probablement besoin d’un pare-vapeur. Une bonne règle à retenir est que le pare-vapeur est toujours placé du côté chaud de l’isolation.

Ainsi, selon l’endroit où vous vivez, le pare-vapeur sera placé sur la surface intérieure de l’isolation (si vous vivez dans un climat froid) ou sur la surface extérieure de l’isolation (si vous vivez dans un climat chaud et que vous climatisez).

Comment s’installe un pare-vapeur :

Il ne suffit pas de savoir ce qu’est un pare-vapeur, il faut aussi savoir comment l’installer et, heureusement, le principe est très simple.

S’assurer de l’intégrité du produit avant la pose:
Lors de la pose d’un pare-vapeur, il est important de maintenir l’intégrité du pare-vapeur, c’est-à-dire de s’assurer qu’il n’y a pas de trous ni déchirure. Oui je sais ça parait évident, mais bon; sur un moment de distraction….. 

Il faut aussi se renseigner auprès de personnes compétentes :
Si vous utilisez une feuille de polystyrène pour isoler l’intérieur d’un mur plein, vous ne pouvez pas supposer que la feuille d’isolation agit comme un pare-vapeur en soi (comme l’isolation à base de film). Par exemple, les feuilles de polystyrène expansé sont beaucoup plus perméables que les feuilles de polystyrène extrudé. Votre meilleure chance est d’aller chez un marchand de matériaux de construction et de lui dire ce dont vous avez besoin ou de chercher des pare-vapeur en ligne et vous ne devriez pas avoir de problèmes majeurs.

Repérez les murs dont les deux faces connaissent des températures différentes
Vous pouvez aussi vous souvenir que vous devrez installer un pare-vapeur approprié avant de poser les plaques de plâtre – ou autres – dès lors que celles-ci sont contre un mur qui connaît un différentiel de température sur ses deux faces.

Vérifiez l’étanchéité du pare-vapeur une fois posé

Veillez à ce que tous les joints du pare-vapeur (ou de l’isolant recouvert d’une feuille d’aluminium) soient recouverts de ruban adhésif et que les trous de perforation des clous ou des agrafes sur les poutres soient également recouverts de ruban adhésif. Faites particulièrement attention aux espaces en bas et sur les bords où les lattes de bois se terminent. Vous pouvez utiliser de la mousse expansive pour sceller ces zones (de préférence une mousse à cellules fermées plutôt qu’une mousse à cellules ouvertes, car elle sera moins poreuse – explications et détails dans cet article

Certaines plaques d’isolation en mousse rigide sont recouvertes d’une feuille d’aluminium qui fait office de pare-vapeur. Cependant, vous devrez toujours vous assurer que les joints et les bords sont bien étanches. Le ruban d’aluminium, que l’on trouve facilement en ligne ou chez les fournisseurs du coin, est idéal pour sceller les joints de l’isolation, mais il n’adhère pas très bien au bois.

Pare-vapeur sur les maisons à ossature bois :

Ces maisons ont-elles des besoins spécifiques en termes de pare-vapeur ? vous imaginez bien que si je prends la peine de le préciser, c’est que la réponse est oui !

Le principe est en fait le même pour les maisons à ossature bois, mais une deuxième forme de barrière doit être installée.
Le pare-vapeur est installé sur le côté chaud de l’isolant (donc à l’intérieur a ou il fait froid et à l’extérieur la ou il fait chaud – en France n’en déplaise au GIEC c’est encore majoritairement à l’intérieur) , puis sur l’extérieur de l’ossature en bois, il y a un pare-humidité qui empêche toute humidité qui pourrait pénétrer de l’extérieur du mur vers l’ossature en bois (où elle pourrait causer de la pourriture) et l’isolant.
Ce pare-vapeur permet à la vapeur d’eau de passer à travers le pare-vapeur intérieur pour rejoindre l’environnement extérieur, mais il empêche l’humidité d’essayer de faire le chemin inverse (c’est-à-dire de l’extérieur vers l’intérieur).

Mais pourquoi ? Eh bien parce que le bois est plus hydrophile que le béton… tout simplement. L’humidité voyage mieux dans le bois.

En conclusion,

Maintenant vous savez que si vous ajoutez de l’isolation à la surface intérieure ou extérieure de vos murs extérieurs principaux, vous devrez installer une sorte de pare-vapeur. Sinon une armée de champignons enragés dévorera la télé du salon et la playstation du cadet !!! Ou juste les murs et les poutres… mais entre nous ça suffira déjà à vous stresser un peu.

Veillez à ce qu’il soit installé sur le côté chaud de l’isolant et à ce que tous les interstices soient bien scellés afin d’empêcher autant de vapeur d’eau que possible de passer outre le pare-vapeur. Ainsi, vos murs, vos lattes de bois et votre isolation resteront secs et sains.
Et surtout si vous faites faire les travaux d’isolation, soyez bien attentifs à ces points : c’est un travail minutieux et parfois mal fait voire bâclé (car minutieux et comme chacun sait, le temps c’est de l’argent). Soyez donc intransigeant avec l’entreprise si vous voyez la moindre malfaçon !

Vous vous posez encore des questions sur l’isolation ? Vous voulez un récapitulatif de tous les matériaux utilisés actuellement ? Vous cherchez les bonnes pratiques pour poser ou évaluer la pose de votre isolation ? Cet article résume tout le dossier Isolation de Maison-Responsable et vous donne un lien à chaque fois qu’un article approfondit le sujet sur ce blog !

Laisser un commentaire