11 façons plus écologiques de laver votre linge

12 minutes de lecture.

Bien que cela puisse sembler une corvée banale, faire la lessive a un impact plus important sur la planète que vous ne le pensez. Entre 75 et 80 % de l’impact environnemental de nos vêtements provient du lavage et du séchage, car il faut beaucoup d’énergie pour chauffer l’eau de lavage et faire fonctionner le cycle de séchage. Il existe donc un énorme potentiel de réduction de votre consommation personnelle d’énergie et d’eau, et donc de votre empreinte écologique, simplement en « écologisant » votre rapport au lave-linge.

Un ménage moyen fait près de 300 lessives par an, ce qui représente une consommation d’eau d’environ 22 000 litres (Il vaut mieux commencer par là d’ailleurs que d’arrêter la côte de bœuf). En optant pour une machine à chargement frontal conforme au label écologique européen, vous pouvez économiser jusqu’à 33 % de cette eau. De la même manière choisissez un appareil noté A+ pour la consommation d’énergie et prêtez une attention à la consommation d’eau par cycles si vous ne voyez pas d’écocertification sur la machine. Ce genre de machine à laver économes en eau et en énergie peut également vous faire économiser 300 € en frais de fonctionnement au cours de sa durée de vie, par rapport à une machine qui ne porte pas l’étiquette. elles peuvent donc facilement s’amortir au cours de leur vie utile. (Conseil : si vous avez acheté votre machine avant 1994, il est temps d’envisager de la remplacer)

La machine à laver : du linge propre pour une planète souillée ?

En éliminant le sèche linge de l’équation, vous économiserez encore plus d’énergie. Votre sèche-linge arrive en deuxième position sur la liste des appareils les plus gourmands en énergie (juste après votre réfrigérateur). L’utilisation d’une corde à linge ou d’un étendoir peut donc vous aider à économiser sur vos factures d’électricité, voire vous éviter d’acheter et d’entretenir un appareil supplémentaire.

Ces exemples ne sont que la partie émergée de l’iceberg lorsqu’il s’agit de réduire l’empreinte carbone associée à nos garde-robes. Rendre votre linge plus écologique présente de multiples avantages : C’est mieux pour votre porte-monnaie, votre garde-robe et votre planète. Tout le monde est gagnant lorsque vous écologisez votre linge, et maintenant; je vous dit comment.

1. Ne lavez pas pour laver : chaque type de vêtement à sa fréquence de lavage

Ce n’est pas valable pour tout (les sous-vêtements et les chaussettes me viennent à l’esprit), mais le moyen le plus simple de réduire l’impact de votre lessive est… d’en faire moins. Porter vos vêtements plus d’une fois avant de les jeter dans la pile des vêtements sales est la première étape pour rendre vos habitudes de lavage plus écologiques. Le Programme des Nations unies pour l’environnement estime que vous pouvez consommer jusqu’à cinq fois moins d’énergie en portant vos jeans au moins trois fois, en les lavant à l’eau froide et en évitant le sèche-linge ou le fer à repasser. Même la marque de jeans Levi’s a pris le train en marche. Ils recommandent de laver les jeans toutes les deux semaines plutôt que tous les jours ou toutes les semaines.

2. Utilisez des détergents verts

Les détergents conventionnels peuvent contenir des ingrédients qui ne sont pas bons pour vous, vos vêtements ou les écosystèmes aquatiques où l’eau sale que nous rejetons finit inexorablement. Les phosphates contenus dans les lessives classiques peuvent provoquer la prolifération d’algues qui asphyxient les plans d’eau. Pour acheter des détergents plus écologiques, recherchez les étiquettes indiquant qu’un produit est facilement biodégradable et sans phosphate, et qu’il est fabriqué à partir d’ingrédients d’origine végétale (plutôt que pétrolière), ce qui signifie qu’il est plus sain pour la planète, de la production au cycle de rinçage. Ils sont également souvent plus doux pour la peau. Parmi les autres solutions, citons les noix de lavage, qui sont fabriquées à partir de certaines graines d’arbres, produisent une substance savonneuse au contact de l’eau et peuvent être compostées après usage. Par ailleurs, les adoucissants peuvent être remplacés par une tasse de vinaigre blanc ajoutée au lave-linge pendant le cycle de rinçage. Le vinaigre équilibre naturellement le pH du savon, laissant vos vêtements doux et exempts de résidus chimiques.

3. Choisissez des détergents concentrés

Les détergents concentrés sont moins emballés et leur empreinte carbone est plus faible (parce qu’une plus grande quantité de produit utilisable peut être expédiée en utilisant moins de plastique, d’espace et de carburant). De plus, ils offrent un meilleur rapport qualité-prix.

Lorsque vous achetez un détergent concentré, veillez à bien le doser… Rien ne sert d’économiser sur l’emballage pour se retrouver avec encore plus de saletés non biodégradables dans nos eaux usées.

4. Fabriquez votre propre détergent à lessive

La lessive à faire soi-même est peut-être la solution la plus écologique. Vous n’avez besoin que d’une poignée d’ingrédients que vous trouverez dans la plupart des commerces, et vous n’avez pas besoin d’un doctorat en chimie pour les assembler. Mieux encore, vous saurez exactement ce qui entre (et ce qui sort) de votre formule et, après un peu de pratique, vous pourrez personnaliser votre mélange avec des huiles essentielles pour obtenir un parfum frais.

5. Lavez vos vêtements à la main

Nous savons ce que vous pensez – le lavage à la main prend du temps… mais il existe des outils formidables pour vous faciliter la tâche. Les planches à laver sont bon marché et efficaces, et nous aimons l’idée d’un lave-linge à pédale – faites de l’exercice tout en lavant votre linge ! Si ce n’est pas votre truc, vous pouvez emporter vos vêtements sous la douche, y verser du savon universel et vous mettre à l’ouvrage ! Le lavage à la main vous donne vraiment une idée de la quantité de linge que vous devez laver chaque semaine, alors pourquoi ne pas essayer ? Vous pourriez être surpris de votre charge hebdomadaire.

6. Optimisez l’efficacité énergétique de votre lave linge

Si vous avez une machine à laver à chargement par le haut datant du siècle dernier, il y a de fortes chances qu’elle utilise deux fois plus d’eau par charge qu’une machine plus récente. Les lave-linge à chargement frontal modernes utilisent généralement entre 40 et 80 litres par charge, contre 150 litres pour les machines plus anciennes. Mais que vous soyez prêt ou non à remplacer votre matériel actuel, il y a des choses que vous pouvez faire pour améliorer l’efficacité.
Tout d’abord, lavez à l’eau froide. Un énorme 90 % de l’énergie utilisée pour le lavage des vêtements sert à chauffer l’eau. Avec de plus en plus de détergents spécialisés pour le lavage à l’eau froide, vos blancs seront toujours blancs sans l’eau chaude (ou tiède). Ensuite, veillez à ne lancer que des charges complètes de linge, ce qui garantit que votre machine fonctionne au maximum de son efficacité. Si vous ne parvenez pas à faire le plein, l’option de sélection de la taille de la charge (si vous en avez une) garantit que les petites charges utilisent moins d’eau. La même règle s’applique au sèche-linge, d’ailleurs.

7. Suspendez vos vêtements pour les faire sécher

34% des foyers Français possèdent un sèche linge , et un simple jean produira plus de 33Kg de CO2 dans sa vie, rien qu’en passant au sèche linge… Et la source est très sérieuse : voir l’article sur l’Usine Nouvelle. Comme les séchoirs consomment beaucoup d’énergie, le fait de ne pas les utiliser peut faire une réelle différence. Autre avantage ? Les vêtements durent plus longtemps lorsque vous les faites sécher sur le fil, car ils s’usent moins que lorsque vous utilisez le sèche-linge. D’ailleurs Levi Strauss recommande de sécher ses jeans à l’air libre !

8. Optimisez votre sèche-linge

Le séchage sur corde ne doit pas nécessairement être un choix de tout ou rien. Si vous utilisez le sèche linge en partie (ou en totalité), nettoyez fréquemment le filtre à poussière pour augmenter l’efficacité et réduire le temps de séchage. Si votre sèche-linge est équipé d’un capteur d’humidité, utilisez-le. Celui-ci réduira automatiquement le temps de séchage ou arrêtera la machine lorsqu’il détectera que les vêtements sont secs, ce qui réduira l’usure de vos fils et économisera beaucoup d’énergie. Un bon capteur d’humidité est la meilleure chose à rechercher si vous achetez un nouveau sèche-linge.
Nous vous recommandons également de vous débarrasser des feuilles adoucissante pour le sèche linge, qui peuvent contenir des produits chimiques cancérigènes et des neurotoxines comme le toluène et le styrène. Elles dégradent également les fibres organiques et réduisent la durée de vie de vos tissus. Mettez plutôt un sachet de lavande biologique séchée dans le sèche-linge pour un parfum sain et doux. Si vous devez utiliser un sèche-linge, la meilleure option est la pompe à chaleur, ou sèche-linge à condensation. Il condense l’humidité de l’air du sèche-linge, puis le réchauffe. Cette conception est excellente car elle ne nécessite pas d’air supplémentaire – c’est un circuit fermé !

9. Évitez le repassage

Non seulement le repassage est une corvée fastidieuse, mais il consomme aussi de l’énergie et peut détériorer le tissu. Vous ne verrez donc probablement pas d’inconvénient à ce que nous mettions un terme à cette activité ennuyeuse. Pour éviter d’avoir l’air négligé, il suffit de suspendre les vêtements immédiatement après la fin du cycle de lavage. L’eau qu’ils contiennent encore travaillera avec la gravité pour faire disparaître la plupart des plis. Pour les vêtements sujets aux plis, comme le lin, coupez le dernier cycle d’essorage, qui laissera encore plus d’eau dans les vêtements, créant ainsi une traction supplémentaire. Ensuite, pliez les vêtements secs là où vous voulez qu’il y ait des plis, et placez-les sous d’autres vêtements dans votre commode, ce qui aidera encore à les presser.

10. Allez à la laverie automatique

Les laveuses et sécheuses commerciales ont tendance à être plus efficaces que les versions domestiques, donc emmener votre paquet à la laverie du quartier peut consommer moins d’énergie.

11. Ne vous embêtez pas avec le nettoyage à sec

Le nettoyage à sec conventionnel est un procédé décidément peu écologique ; la plupart des entreprises utilisent le perchloroéthylène (également appelé « perc »), dont des études ont montré qu’il pouvait être dangereux pour notre santé. L’exposition à ce produit chimique a été associée à un risque accru de cancer de la vessie, de l’œsophage et du col de l’utérus, à une irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, ainsi qu’à une baisse de la fertilité, entre autres effets. Oups !
Heureusement, il existe des alternatives. Pour commencer, si vous voulez éliminer le nettoyage à sec de votre vie, commencez par acheter des vêtements qui n’en ont pas besoin – il est sage de lire les étiquettes avant de faire vos achats. Sachez également que de nombreux vêtements délicats et autres, y compris ceux en cachemire et en laine d’agneau, peuvent être lavés à la main facilement et en toute sécurité.

Pour les articles qui doivent être traités par des professionnels, ne vous inquiétez pas. Réduire votre exposition – plutôt que de l’éliminer complètement – est un bon objectif. En outre, des pressings plus écologiques se profilent à l’horizon. Certaines entreprises utilisent désormais du dioxyde de carbone liquide au lieu du perc. Le nettoyage humide est une autre solution professionnelle qui utilise de l’eau, ainsi que des laveuses et des sécheuses commandées par ordinateur, des détergents spécialisés plus doux que les produits de lessive domestiques, et des équipements professionnels de pressage et de finition.

La saleté des détergents conventionnels

Les détergents et détachants pour le linge contiennent souvent des éthoxylates d’alkylphénol, ou APE, qui sont des tensioactifs courants. Les tensioactifs, ou agents de surface, sont des produits chimiques qui rendent les surfaces plus sensibles à l’eau, permettant aux nettoyants de pénétrer facilement dans les taches et de les éliminer. Les APE peuvent endommager le système immunitaire et sont soupçonnés d’être des perturbateurs hormonaux, ce qui signifie qu’ils peuvent imiter les hormones du corps qui régulent la reproduction et le développement.

Raisons d’éviter l’eau de Javel

L’eau de Javel, également connue sous le nom d’hypochlorite de sodium, est très caustique et peut provoquer des irritations et des rougeurs de la peau. Ses fumées peuvent irriter les yeux et les voies respiratoires, et son ingestion peut être fatale.. Le chlore présente également un danger car il peut réagir avec d’autres détergeant pour former des gaz toxiques. S’ils sont mélangés à des produits contenant de l’ammoniac, les produits de nettoyage chlorés forment des gaz de chloramine nocifs pour les poumons. Le chlore mélangé à des acides, comme ceux contenus dans certains nettoyants pour cuvettes de toilettes, peut former du gaz de chlore toxique, qui peut endommager nos voies respiratoires.

Lorsqu’il est rejeté dans les cours d’eau, le chlore de l’eau de Javel peut créer des organochlorés, qui peuvent contaminer l’eau potable. Les organochlorés, qui sont soupçonnés d’être des substances cancérigènes ainsi que des toxines pour la reproduction, le système neurologique et le système immunitaire, sont également connus pour provoquer des troubles du développement, et font partie des composés les moins dégradables. Une fois introduits dans l’environnement, il faut des décennies, pour qu’ils se décomposent en des formes moins nocives.

Envisagez d’ajouter du vinaigre à la lessive

Pourquoi recommandons-nous d’ajouter une tasse de vinaigre au lavage au lieu d’utiliser des assouplissants ? La plupart des vinaigres blancs distillés du commerce contiennent 5 % d’acide acétique et ont un pH d’environ 2,4 (c’est l’extrémité acide des choses) ; la plupart des savons à lessive ont un pH entre 8 et 10 (l’extrémité basique). Le vinaigre aide donc à neutraliser le pH (l’eau neutre se situe au milieu de l’échelle des pH, à 7), à éliminer le savon des tissus et à ne laisser que les peluches de vos vêtements derrière vous.

Laisser un commentaire