Comment aménager un jardin paysager en 12 étapes ?

18 minutes de lecture.

L’aménagement parfait d’un jardin, quelle que soit la taille de l’espace extérieur dont vous disposez, demande beaucoup de réflexion et de soin. L’approche que vous devrez adopter dépendra en fin de compte de ce que vous voulez, de ce dont vous avez besoin et de votre budget bien évidemment. 

Il existe des milliers d’images en ligne montrant différents styles de jardins. Commencez à les rassembler et créez un tableau d’ambiance. Parfois, c’est le plus petit détail d’une poignée de porte rustique qui va vous interpeller. Sa forme, le savoir-faire et/ou le matériau peuvent vous séduire. Prenez cela comme un signe et affinez vos recherches sur les styles de jardins « arts et métiers »… vous verrez petit à petit vous vous ferez une idée plus précise de ce qui vous plaît le plus. Une fois que vous saurez ce que vous voulez, il n’y aura plus qu’à le faire. Et pour le faire, voici mes conseils :

1. Commencez tôt par un plan sur papier

Commencer la conception de votre jardin tôt dans l’année est crucial si vous voulez qu’il soit prêt pour les mois les plus chauds et pour éviter de travailler pendant la saison pluvieuse. Janvier, février et même mars sont les périodes idéales pour s’asseoir avec une tasse de thé, une feuille de papier vierge ou un ordinateur portable et réfléchir. Parfois, des papiers découpés de différentes formes, représentant une table et des chaises ou une cabane, peuvent être déplacés sur un papier millimétré  jusqu’à ce que vous trouviez le bon équilibre entre les différents objets du jardin. Faites juste attention à respecter le plus possible les échelles pour que le travail soit efficace (bien sur la précision nécessaire dépend de la taille du jardin : au cm pour les jardinets, au mètre pour les plus grands jardins).

2. Pensez à ce dont vous voulez mais aussi ce dont vous avez besoin

Le patio, le deck ou la terrasse est le point central de tout jardin, où se déroulent les activités telles que les repas et les divertissements. Veillez toujours à lui allouer suffisamment d’espace. Sans vouloir faire de publicité (gratuite en plus !), il y a chez Ikea des solutions très belles et relativement bon marché.

L’établissement d’un cahier des charges sur ce que vous voulez et ce dont vous avez besoin pour votre espace de jardin est essentiel et constitue donc la première étape du processus d’aménagement de votre jardin.

Vous devrez comprendre les problèmes à résoudre – tels que le manque d’intimité du jardin, les problèmes d’infiltration d’eau, le manque de couleur et autres – et, bien sûr, tous les objectifs que vous souhaitez atteindre avec votre projet de jardin. 

demandez vous quel est votre style de jardin et de jardinage. Aimez-vous un style particulier de jardinage, comme le cottage, la prairie, le zen, le bord de mer, le tropical ou le moderne ? Il est essentiel de comprendre l’aspect et l’atmosphère de chacun d’entre eux pour bien faire les choses.

Passez du temps à discuter avec votre famille et vos amis des raisons pour lesquelles vous vous lancez dans ce projet, avant de vous plonger dans l’élaboration de vos objectifs spécifiques en matière de conception de jardin. Cela vous aidera à déterminer si vous devez faire appel à un concepteur de jardin professionnel ou réaliser le travail vous-même. 

D’autres facteurs à prendre en compte sont le fait de savoir si vous louez une maison ou si c’est votre maison pour toujours. Si vous louez mais souhaitez réaménager le jardin pour profiter de votre espace extérieur pendant une durée définie, vous pouvez envisager des changements principalement cosmétiques pour vous assurer que tout ce que vous dépensez pourra vous accompagner dans votre prochaine maison. Cela signifie qu’il faut privilégier les plantations en bac, les éclairages de jardin démontables (solaires par exemple), les rangements et les éléments plus transportables dans une cuisine extérieure, par exemple. 

Et, si c’est votre maison pour toujours, au moins pour les prochaines années jusqu’à ce que vous vendiez pour acheter ailleurs, vous pouvez vous préparer à un plus grand changement et à un jardin qui deviendra le vôtre au cours des prochaines années, et qui pourrait même augmenter la valeur de votre propriété. Vous pourriez vouloir créer un jardin de cottage ou un espace extérieur vraiment contemporain, avec un bureau de jardin et autres. Cela demandera naturellement plus de travail et sera plus coûteux au départ, mais vous verrez vite à l’usage que le jeu en vaut la chandelle.

3. Faites le tri entre ce que vous voulez garder et ce que vous voulez changer

Si une transformation complète donne souvent un résultat plus cohérent, elle peut être très coûteuse et demander beaucoup de temps. Faire des ajustements subtils coûte inévitablement moins cher, mais cette approche a une portée plus limitée. Passez du temps à examiner votre jardin d’un œil critique, avec ses points forts et ses points faibles, avant d’élaborer un nouveau « plan directeur » et avant d’effectuer les travaux. Vous voudrez peut-être remplacer un patio fatigué, mais d’autres éléments, comme une terrasse attrayante ou les grands arbres peuvent être conservés.

4. Quels coûts et quel prix pour aménager un jardin ?

Même si vous conservez certaines caractéristiques existantes, l’aménagement d’un petit jardin avec un design relativement simple pour moins de 6 000 à 7 000 € peut s’avérer difficile une fois que les frais de conception, les matériaux, les plantes et l’emploi potentiel d’entrepreneurs (qui représentent normalement au moins la moitié du budget) sont pris en compte.

La plupart des nouvelles conceptions paysagères de jardin coûtent plus de 10 000 €, et ce pour un petit jardin. Un jardin de banlieue sera probablement de l’ordre de 17 000 à 25 000 €. Cela peut sembler beaucoup, mais considérez ce que vous pourriez dépenser pour une cuisine ou une salle de bain de qualité et combien cela ajoute à la valeur de votre maison et à votre qualité de vie.

N’oubliez pas que les jardins en pente ont un drainage insuffisant et que tout élément structurel peut devoir être enlevé, comme des murs, des salons de jardin ou un vieux pavage, ce qui coûtera plus cher à réaménager car la dépense initiale pour les travaux préparatoires sera plus élevée que lorsqu’il s’agit d’une zone plate et unie.

5.Sur cette base fixez vous un budget

Un nouveau jardin peut donc être très coûteux, surtout lorsqu’il s’agit d’un jardin moderne, où une finition nette est essentielle. Certains concepteurs de jardins recommandent de consacrer 5 à 15 % de la valeur de la maison au jardin, ce qui ajoutera un montant similaire, voire plus important, à la valeur de ladite maison. D’autres parlent d’allouer au moins 100 € par mètre carré de jardin, bien que certains doublent ce chiffre. Bref il n’y a pas de religion absolue en matière de budget. Donc il faudra penser la dépense autrement.

Déterminez le montant que vous pouvez vous permettre de dépenser et voyez où vous pouvez faire des économies facilement. Malheureusement, l’établissement d’un tarif simple par mètre carré ou d’un pourcentage de la valeur de la maison n’est pas le moyen le plus fiable de calculer le coût de l’aménagement de votre jardin si vous passez par un professionnel, car il y a tellement d’options et cela dépendra largement de l’aménagement que vous avez choisi, de l’état de la parcelle au moment où vous commencez, et des éléments que vous souhaitez inclure.

Parmi les autres pratiques coûteuses, citons le désir d’obtenir un effet immédiat, comme des formes et des courbes complexes dans les bordures de jardin, des exigences de précision extrême, des détails de conception fixes sans possibilité d’adaptation sur place, et l’embauche d’artisans spécialisés qui doivent parcourir une certaine distance.

Le déplacement des gaines, câbles et tuyaux souterrains, les travaux de drainage, la démolition et le déblaiement du site augmenteront également le coût, surtout si l’accès est difficile ou s’il faut travailler à la main.

Si vous disposez d’un budget serré ou si vous rénovez un jardin loué, vous voudrez opter pour des idées de jardin à fort impact, mais à petit prix. Les matériaux récupérés et recyclés coûtent généralement moins cher que les matériaux neufs, tandis que les matériaux « fluides », comme le gravier, sont moins chers que le pavage. Vous devriez également opter pour les plantes plutôt que pour les matériaux durs, pour tracer les bordures par exemple. Dans de nombreux jardins, il est possible de recouvrir ou de revêtir plutôt que d’enlever – un socle en béton sain, par exemple, peut être la base idéale pour un pavage attrayant. L’idée pour économiser est donc de rester agile, de s’adapter au terrain quitte à faire quelques changements, quelques concessions.

Enfin, prévoyez toujours un matelas de sécurité pour les inévitables surcoûts. Entre 5 et 15 % du budget total est idéal, mais plus il est élevé, mieux c’est, surtout si vous vous occupez du projet vous-même. Si des économies seront réalisées dans certains domaines, vous ferez inévitablement des erreurs dans d’autres. Maintenez l’équilibre. 

6. Eventuellement faites appel à un paysagiste

Beaucoup de gens considèrent les honoraires professionnels avec scepticisme – voir avec une cretaine frayeur. Mais cela peut en valoir la peine. Si vous disposez d’un grand espace et que vous n’avez jamais entrepris un grand projet de jardin auparavant, ou si vous n’avez pas d’amis ou de famille expérimentés à qui faire appel lorsque vous avez besoin de savoir comment poser une terrasse par exemple, envisagez d’engager un paysagiste. Il vous aidera dans tous les domaines de votre projet de jardinage et pourra vous faire économiser de l’argent à long terme, en vous évitant les erreurs de conception ou en vous aidant à choisir l’entrepreneur adapté.

Si vous travaillez avec un paysagiste, le cahier des charges doit être élaboré ensemble avant d’être approuvé. Évitez de demander des détails de conception spécifiques – « terrasse », par exemple – dès le départ. Au lieu de cela, des mots descriptifs tels que « durable » ou « chaleureux » susciteront une réponse plus créative – la raison pour laquelle vous avez probablement engagé le concepteur en premier lieu.

Les énoncés du cahier des charges doivent toujours être mesurables (c’est essentiel lorsqu’on travaille avec d’autres personnes) et spécifiques, pour éviter toute ambiguïté. Par exemple, « un espace de repas formel pour six personnes avec de l’ombre entre juin et septembre » est bien mieux que « un espace pour s’asseoir et dîner avec des amis ». Notez que certaines parties du cahier des charges peuvent changer, mais vous devez quand même en avoir un, sinon le projet manquera de clarté et coûtera inévitablement plus cher que prévu.

Comme de nombreux jardins sont remodelés en même temps que la rénovation de la maison, un bon concepteur assurera la liaison avec votre architecte et votre entrepreneur principal pour veiller à ce que le projet combiné se déroule sans heurts. Si votre budget ne vous permet pas de faire appel à un designer à plein temps, mais que vous n’avez pas confiance en vous, vous pouvez envisager une journée de conseil pour vous aider à vous orienter dans la bonne direction (de 400 à 1000 € par jour).

7. Ou apprenez comment faire votre jardin vous même 

Concevoir un jardin soi-même est une option satisfaisante et économique qui vous permettra d’être vraiment créatif. Il existe beaucoup de ressources en ligne ou d’applications pour la conception de jardin disponibles pour vous aider, que vous ayez besoin d’idées de petits jardins, de regards pour un plus grand terrain, pour un balcon ou un jardin de cour. 

Mais avant de faire chauffer internet, lisez d’abord ceci :

  • Sortez et prenez des mesures : Vous aurez besoin d’un mètre à ruban, d’un bloc-notes, d’un crayon et d’une gomme. Mesurez, en commençant par les plus grandes surfaces, puis les petites sections, y compris les coins et recoins, et enfin notez les dimensions de toute parcelles de jardin ou dépendance existante. 
  • Déterminez l’aspect de votre jardin : Visitez votre jardin à différents moments de la journée pour comprendre son « aspect » (la direction vers laquelle votre espace extérieur est orienté – expliqué dans la section suivante) et notez les endroits ombragés du jardin car cela déterminera les plantations et l’aménagement final du jardin. Le mieux est de le faire avec une boussole, mais vous serez capable de le faire sans ! Si le jardin donne sur l’arrière ou l’avant de la maison, asseyez-vous avec un café. Ensuite, regardez où le soleil se lève et où les ombres tombent dans le jardin ; la zone près de la porte arrière sera-t-elle en plein soleil toute la journée ou à l’ombre partielle ? Selon la réponse vous ne pourrez planter ou aménager les lieux de la même manière.
  • Déterminez les besoins en matière d’intimité : Tracez des lignes partant des fenêtres et des portes, car elles deviendront des lignes de vue. Une fois que vous savez cela, vous serez en mesure de trouver les idées pour les brises-vues  les plus adaptées aux besoins de votre espace.
  • Dessinez un plan du jardin : Faites un croquis à la main ou rendez un plan de jardin sur votre ordinateur, à l’échelle si possible. Insérez vos éléments de jardin préférés ou le thème souhaité : Rassemblez toutes vos sources d’inspiration en ligne, sur les médias sociaux, dans les magazines, etc.
  • Incorporez les plantations en conséquence : Que vous souhaitiez créer une jungle tropicale, un potager florissant ou un espace de jardin moderne et épuré, vous devrez choisir les bonnes plantations.

Une fois que vous avez réfléchi au thème et au style du jardin que vous souhaitez, assurez-vous de choisir des plantes qui s’y intègrent parfaitement afin qu’elles ne paraissent pas incohérentes.
Si vous avez opté pour une approche dense, ajoutez de grandes plantes à feuilles.
Ceux qui ont un jardin de style japonais voudront peut-être se concentrer sur les éléments naturels ou ajouter une pièce d’eau.
Les jardins méditerranéens sont parfaits pour l’été car ils sont très lumineux et colorés. Amusez-vous à choisir des arbustes audacieux et des graminées ornementales. 

Cependant, il est bon de tenir compte des périodes de l’année où vous serez souvent dans le jardin, afin de vous assurer que les plantes choisies se développeront au moment où vous en profiterez le plus. S’il s’agit d’un espace que vous utilisez toute l’année, recherchez des plantes qui fleuriront à différents moments et des arbustes qui garderont leur couleur pendant l’hiver.

  • Pensez aux matériaux : Ensuite, pensez aux matériaux que vous voulez utiliser. Les matériaux naturels – comme la pierre, le gravier et le bois – se prêtent aux styles traditionnels. En revanche, les carreaux de porcelaine aux lignes pures, une palette monochrome ou des éléments architecturaux forts et des sculptures modernes conviennent mieux aux jardins modernes ou contemporains. N’oubliez pas qu’il n’y a pas d’autres règles que les vôtres. Vous pouvez même aimer mélanger les matériaux et viser un look éclectique.
  • Pensez à tout élément supplémentaire : Cela inclut les chambres de jardin, les orangeries, les abris et autres. Si vous disposez d’un balcon ou d’une petite cour-jardin, vous pouvez envisager un cinéma en plein air, un meilleur rangement du jardin et bien d’autres choses encore pour mettre en valeur l’espace dont vous disposez.

8. Comprendre les aspects du jardin

  • Jardins orientés nord : Ils ont généralement des endroits ombragés pendant la plus grande partie de la journée, ce qui vous permettra d’obtenir le meilleur résultat avec des plantes de sous-bois.
  • Jardins orientés au sud : Les espaces orientés au sud profiteront de tout le soleil, vous pourrez donc vous lancer dans la culture des plantes médicinales et votre jardin d’herbes aromatiques restera également très beau.
  • Jardins orientés vers l’ouest : Ici, vous profiterez de l’ombre le matin et du soleil l’après-midi, jusqu’au soir. Vous trouverez de nombreuses plantes rustiques comme les roses, les tulipes, les géraniums et autres pour ajouter de l’intérêt,
  • Jardins orientés vers l’est : Dans un jardin orienté à l’est, les plantes profiteront de la lumière du matin et de l’ombre du soir, ce qui vous permettra de choisir des variétés qui aiment l’ombre mais qui fleurissent si vous le souhaitez, comme les anémones et les viburnums.

9. N’oubliez pas qu’il faudra entretenir tout ce que vous faites

Les désirs et les disponibilités varient d’une personne à l’autre mais il faudra les mettre en balance. Demandez-vous « comment je veux me sentir », « pour qui est le jardin » et combien de temps vous avez pour l’entretien du jardin. Avec un style ou un thème particulier en tête, les réponses détermineront la disposition et les détails de la conception. Consultez tous les membres de la famille, même les enfants, et comprenez qu’un petit compromis est généralement nécessaire car tous ne veulent pas forcément développer leur pouce vert ! 

Par exemple, si vous souhaitez inclure un potager, celui-ci nécessitera un entretien général au fil des saisons. En revanche, si vous souhaitez inclure une belle roseraie, vous devrez vous assurer que vous êtes prêt à y passer beaucoup de temps. 

Si vous envisagez d’inclure un espace de vie extérieur, vous devrez prendre soin de tous les meubles de jardin et de l’ameublement pour vous assurer qu’ils durent au fil des saisons.

10. Pensez aussi à étaler les travaux dans le temps

Cela dépend de l’ampleur de votre projet, mais il n’est pas nécessaire de tout terminer en même temps, et avec un budget serré, il est peu probable que ce soit le cas. Il est préférable de phaser le projet, en complétant les éléments du plan directeur lorsque les finances sont disponibles. 

Malheureusement, les parties les plus importantes, qui doivent être terminées en premier, sont généralement les plus coûteuses. Il s’agit notamment de la construction de murs de soutènement, de marches et de rampes, de délimitations, de patios et de terrasses, et de chemins. Les spécimens de plantes de taille déjà raisonnable pour les haies et brises-vue sont également coûteux. Aussi tentant que cela puisse être, laissez les détails de conception tels que les plantations ornementales, les pots et les meubles jusqu’à ce que l’ossature du jardin soit terminée.

Pensez également aux saisons. La plupart des travaux de jardinage et d’aménagement paysager sont réalisés entre le printemps et le début de l’automne, lorsque les nuits sont plus courtes et le temps chaud. La meilleure saison pour les plantations se situe entre le début et le milieu du printemps et le début et le milieu de l’automne. Tout cela doit être pris en compte dans votre calendrier. 

11. Attention, le cas échéant, n’oubliez pas que les permis de construire existent !

Pour la plupart des projets de jardin, il n’est pas nécessaire de demander un permis de construire ou defaire une déclaration préalable, mais vous devrez le faire dans certains cas – par exemple pour l’artificialisation de plus de 5m2 du terrain (je dis artificialisation pour couvrir et les chapes de béton ou les petits bâtiments couverts tels que les carport). De même, sachez qu’un certain nombre de règles existent dans le Plan Local d’Urbanisme créé par votre mairie et généralement téléchargeable sur le site web de cette dernière.  

Si vous vivez dans une zone de conservation, les arbres existants peuvent faire l’objet d’un arrêté de préservation. Contactez la mairie pour en savoir plus.

12. Trouver l’inspiration pour faire votre jardin : ou chercher ?

Lorsque vous cherchez des idées et de l’inspiration, il y a tellement de pistes à explorer sur les médias sociaux – pensez à Pinterest et Instagram pour trouver les visuels qui guideront vos choix.

Pour des conceptions de jardin plus classiques, vous pouvez utiliser des livres qui peuvent vous aider à développer des idées en tenant compte de vos désirs et de vos besoins. 

Les magazines sont également une bonne source d’inspiration, et les magazines spécialisés suivent les principales tendances des grands salons floraux.

Enfin investissez dans une encyclopédie de l’horticulture pour mieux connaître les sols, besoins en eau, ensoleillement nécessaire à chaque espèce. Elle vous renseignera aussi sur les associations heureuses ou malheureuses de plantes (certaines espèces ne sont pas compatibles ou au contraire s’entraide; comme par exemple planter de la moutarde dans le potager).

Allez dans les jardins publics qui font partie de grands domaines et de maisons de campagne pour voir les matériaux et les combinaisons de plantation. 

Laisser un commentaire