L’ouate de cellulose : un miracle au grenier ?

21 minutes de lecture.

Il existe de nombreux types d’isolation, mais ils ne sont pas tous égaux. Si l’isolation en laine de verre est populaire, elle constitue une mauvaise option pour ceux qui souhaitent une isolation écologique garantissant sécurité et efficacité énergétique.
Or pour cela, l’isolation en ouate de cellulose représente le meilleur rapport environnement/efficacité/coût !
Pour ce qui est de son intérêt écologique… Eh bien imaginez:
Rien qu’en France, il y a environ 8 millions de journaux imprimés chaque jour. Sur ce total, près de 1 million sont mis au rebut dans des décharges ce qui représente une soixantaine de milliers d’arbres – jetés après une lecture rapide de 15 minutes pendant notre café du matin.
Alors morts pour rien ces arbres ? Eh bien imaginons qu’ils puissent être déchiquetés et transformés en produits d’isolation cellulosique à haut rendement qui, pendant des dizaines d’années, protégeront nos maisons des températures extérieures.
Donc on déchiquette de vieux journaux pour brûler moins de gaz... Eh oui c’est le principe ! Et le principe fonctionne plutôt bien – même si dans notre liste des isolants naturels – l’ouate de cellulose n’est pas le plus neutre pour la planète ou la santé (en cause, le sel de bore; mais on verra cela plus tard)

Qu’est ce que l’ouate de cellulose ?

L’ouate de cellulose peut techniquement provenir de n’importe quelle source végétale cellulaire, comme les épis de maïs ou le sisal. Mais celle qui est commercialisée est généralement dérivée du bois, et plus particulièrement du papier recyclé qui représente jusqu’à 85% de sa masse.

Les petits morceaux de papier sont déchiquetés et défibrés afin d’être compressés en une matière floconneuse relativement dense qui empêche la circulation de l’air.

Si l’ouate de cellulose est donc composée à 75 – 85 % de fibres de papier recyclé, on doit y ajouter environ 15 à 25 % de produits ignifuges et répulsifs tels que l’acide borique (le plus souvent) ou le sulfate d’ammonium (pas en France généralement car cela réduit sa qualité environnementale).
Voilà pour le processus de fabrication : il s’agit de papier broyé mélangé à des sels de bores…


Une vidéo – réalisée par ECIMA – l’association des producteurs d’ouate de cellulose – explique le matériau (vous serez redirigé vers YouTube)

L’ouate de cellulose est-elle un isolant efficace ?

Quelle valeur R de l’ouate de cellulose comparée à la laine de verre ?

Oui, c’est un excellent isolant car il isole du chaud comme du froid !
Donc en général, l’isolation en cellulose a une capacité d’isolation (valeur R) plus élevée que la fibre de verre. La valeur R de la cellulose en vrac est de R-0.28 à 0.3 par cm. En comparaison, la fibre de verre en vrac n’a qu’une valeur R de 0.2 à 0.23 par cm. La valeur R réelle de tout isolant dépend à la fois de la profondeur de l’isolant et de sa densité. Dans presque tous les climats, cependant, l’isolation en cellulose a une valeur R supérieure à celle de la fibre de verre.
A ce titre 85 cm de laine minérale équivalent à 20 cm de cellulose pour le même effet – et pour une densité standard.
L’ouate de cellulose permet de juguler les effets des canicules : le déphasage thermique (temps que met la chaleur pour le traverser) de l’ouate de cellulose est très bon. Lorsque la chaleur solaire atteint une couche de 200mm d’ouate de cellulose, elle mettra 11 heures à traverser entièrement la couche d’isolant… 11h .. autant dire que le soleil sera déjà couché avant d’avoir pu entrer chez vous ! Comment se trouve et se pose l’ouate de cellulose

Quelle épaisseur de ouate de cellulose pour mon isolation ?

Ouate de cellulose – Valeur R par épaisseur
Endroit isolé Epaisseur nécessaire Valeur R (m².K/W)* Efficacité
Combles 27 cm 7 C
Perdus** 31 cm 8 B
39 cm 10 A
Rampants 24 cm 6 C
28 cm 7 B
32 cm 8 A
Murs 15 cm 3.75 C
18 cm 4.35 B
20 cm 5 A

Comment pose-t-on l’ouate de cellulose, sous quelle forme l’acheter ?

La ouate de cellulose se trouve généralement sous deux formes :

Le Vrac – moins onéreux – est idéal pour les combles perdus, les plafonds ou les murs, les flocons étant insufflés ou soufflée entre les bois de structure. Sous cette forme, elle se présentera dans des sacs de 10 a 15kg remplis de flocons compressés.

Les panneaux isolants semi-rigides – moins écologiques : sont quant à eux prisés pour les cloisonnements, les sols et les murs ou la tenue du matériau est plus nécessaire. Dans cette configuration l’iouate sera mélangée à un autre matériau (fibre textile recyclée, fibre de lin ou de coton, liant polyester pour environ 20% de la masse)
Elle se trouve dans toutes les enseignes de bricolage ou de vente de matériaux. C’est un produit devenu courant.

Un sac d'ouate de cellulose en vrac
Un sac d’ouate de cellulose en vrac. les flocons sont compressés et emballés.
Panneau semi flexible d'ouate de cellulose
Ouate de cellulose en panneau semi-flexible

Pour ce qui est de la pose, il existe plusieures méthodes :

Le soufflage : il s’agit de souffler l’ouate de cellulose à l’aide d’une machine dans la zone choisie, sans la mouiller.Cette machine est un gros ventilateur raccordé à un tuyau flexible qui “crache” l’ouate. Une roue dentée effiloche le bloc d’ouate devant le ventilateur pour former des flocons qui – poussés par le souffle du ventilateur – s’engagent dans le tuyau. C’est la méthode préférée des bricoleurs car c’est la plus facile à appréhender.

Dans cette technique, pour 100 m²; il vous faudra environ 64 sacs de 12kg pour une épaisseur de pose de 346mm avec une densité de 25 à 35 Kg par M3 (A cette épaisseur et densité , valeur R = 7). Après tassement l’épaisseur finale de la couche sera de 273 mm

Illustration de la pose d'ouate de cellulose par soufflage
Illustration de la pose d’ouate de cellulose par soufflage

L’insufflation consiste à projeter l’ouate de cellulose sous pression, pour remplir des cavités aménagées dans les cloisons. En effet, l’insufflation est utilisée pour l’isolation des murs, cloisons ou planchers intermédiaires ou les parois à isoler constitueront des caissons fermés qui maintiendront l’isolant en place. Le remplissage s’effectue de bas en haut en respectant bien la densité et doit être fait par un pro pour éviter tous vides (engendrant des ponts thermiques)

Dans cette technique, pour 100 m²; il vous faudra environ 64 sacs de 14kg pour une épaisseur de pose de 160mm avec une densité de 50 à 60 Kg par M3 (A cette épaisseur et densité , valeur R = 3.80). Après tassement l’épaisseur finale de la couche restera la même car l’ouate sera maintenue par les caissons des parois.

Illustration de la pose d'ouate de cellulose par insuflation
Pose d’ouate de cellulose par insufflation

Le flocage consiste à projeter la ouate de cellulose en humectant légèrement, pour qu’elle colle au mur ou sur la surface désirée.Après la pose, il faudra raboter l’ouate avec un rabot pour homogénéiser sa surface. Cette technique est utilisée dans les pièces de passage comme le garage, la réserve, le sous-sol, la cave et les combles quand ils sont utilisés en grenier.

Dans cette technique, pour 100 m²; il vous faudra environ 52 sacs de 12kg pour une épaisseur de pose de 160mm avec une densité de 40 à 50 Kg par M3 (A cette épaisseur et densité , valeur R = 3.90). Après tassement l’épaisseur finale de la couche restera la même car l’ouate sera maintenue par les caissons des parois.

Flocage d'ouate de cellulose
Pose d’ouate de cellulose par flocage

Le déversage : dans le cas de combles perdues, on épand manuellement l’ouate de cellulose sur le sol. Cette technique n’est pas recommandée car seules les machines décompressent l’ouate de manière suffisamment homogène pour éviter les variations de densités dans la couche d’isolant.
Si vous voulez néanmoins vraiment le faire vous même sans louer une machine, une petite astuce pourra vous aider : mettez le bloc compressé d’ouate de cellulose dans un grand bac (par exemple une poubelle), sortez votre belle perceuse équipée de votre plus beau mélangeur à peinture et malaxez abondament l’ouate.
Puis déversez l’ouate dans vos combles : le malaxage l’aura décompressé d’une manière plus homogène.

Pour la quantité et l’épaisseur nécessaire, on retrouvera les mêmes valeurs que pour la pose en soufflage. Pensez néanmoins à prendre quelques sacs supplémentaires car vous maîtriserez moins l’homogénéité de la densité.

La pose en panneaux pour l’isolation intérieure: murs, plafond, sous rampants : les panneaux se posent de la même manière que les autres types de panneaux d’isolation. Ce qui va changer va néanmoins être l’épaisseur nécessaire pour atteindre une isolation optimale.
Dans cette technique, pour 100 m²; iavec des panneaux de 45Kg / M3 il vous faudra prévoir 240mm pour les sous-rampants (Valeur R=6) ; 280mm pour les plafonds ou sous planchers (Valeur R = 7) et 165mm (120+45) pour les murs (Valeur R= 3,70).

Pose d'un panneau isolant en ouate de cellulose
La pose de panneaux d’ouate de cellulose se fait selon la même technique que tout autres panneaux.

Attention à bien respecter les normes de sécurité !!!

Pour votre santé : Bien sur il vous faudra une combinaison doublée d’un masque et de lunettes de protections : la pose d’ouate dégage beaucoup de poussières contenant des sels de bores… et vos poumons ne vont pas apprécier une telle dose…..

Pour les risques incendie : Mais surtout souvenez vous que toutes sources de chaleur ou d’électricité est interdite au sein de l’isolation : les conduits de cheminé, les spots électriques ou autres passages de gaines devront être protégés avec des équipements adéquats (protections de spots etc etc)

Le cas des conduits de cheminées : Pour les conduits de cheminée; il faudra respecter une distance minimum de 18 cm entre l’isolant et le conduit. Le vide généré sera comblé avec des billes d’argile expansées – de type Efiperl par exemple – sur une hauteur 20% plus haute que la hauteur totale de l’isolation. Cela nécessite la construction d’un caisson autour du conduit de cheminée pour bien séparer l’ouate des billes et éviter qu’ils ne se mélangent et que l’ouate finisse par entrer en contact avec le conduit..

L’ouate de cellulose est une solution globalement écologique

L’avantage environnemental le plus évident de l’isolation en cellulose est que les propriétaires peuvent réutiliser et recycler des matériaux qui, autrement, finiraient dans des décharges. Pour ce qui est du papier, j’ai déjà mentionné les journaux, mais d’autres types de papiers peuvent également être utilisés.
Avec le commerce électronique qui se développe continuellement, la quantité de boîtes en carton que nous consommons est juste stupéfiante. Selon une estimation, environ 150 millions de cartons sont utilisés chaque année en France rien que pour l’e-commerce. Si 75 % de ces boîtes sont recyclées chaque année, les 25 % restants constituent toujours une énorme quantité de déchets qui pourraient se faire une place de choix dans nos murs et greniers !

L’ouate de cellulose s’inscrit donc vraiment dans le concept d’économie circulaire: c’est de concevoir les déchets et la pollution comme une matière première à exploiter afin de réduire l’extraction de matières premières dans le milieu naturel et favoriser la régénération des écosystèmes.
En cela, l’ouate de cellulose est un très bon élève, nous l’avons vu.
L’ouate de cellulose est bien plus recyclée que la laine de verre : Si l’on prend l’exemple de l’isolation en laine de verre, par exemple. Cette dernière est aussi un produit issu du recyclage du verre et de certains plastiques. Elle pourrait donc prétendre à un score écologique similaire à celui de l’ouate de cellulose – vous avez peut-être déjà entendu cet argument d’ailleurs.
Mais que nenni ! Si elle est effectivement fabriquée à partir de plastique renforcé par de minuscules fibres de verre. Le produit moyen d’isolation en fibre de verre ne contient qu’entre 20 et 40 % de contenu recyclé… Pire, de nombreux fabricants n’utilisent en fait aucun contenu recyclé. Dans le cas de la laine de verre, la faible quantité de matériau recyclé nécessite de fabriquer davantage de plastique ou de verre, ce qui accroît la demande de produits pétrochimiques … et la suite vous la connaissez.

L’ouate de cellulose est biodégradable Après sa durée de vie utile (généralement entre 20 et 30 ans), l’isolation en cellulose commencera naturellement à se décomposer. Alors que l’isolation en fibre de verre et les isolants en mousse persisteront dans les décharges pendant des centaines d’années, l’isolation en cellulose commencera rapidement le processus de décomposition naturelle. L’acide borique qui est utilisé pour ignifuger et le rendre résistant aux insectes n’est pas biodégradable en soit (il est anorganique) mais n’est pas considéré comme un polluant : il est même utilisé comme engrais pour l’agriculture biologique en effet le bore (qui est le principal élément de l’acide borique) est un micronutriment nécessaire à la croissance saine des plantes.….
Donc encore mieux que mieux : si votre isolation utilise bien de l’acide borique comme produit retardant, vous pourriez être en mesure d’utiliser votre ancienne ouate de cellulose pour pailler votre potager…. Enfin en principe, car si l’Europe interdit l’utilisation d’encres à base de métaux lourds, il n’est pas garanti à 100% que votre ouate ne contient pas quelques exemplaires de la Pravda ….

L’ouate de cellulose est moins mauvaise pour la santé que les isolants chimiques ou minéraux.

L’ouate de cellulose limite l’émission de C.OV. Ces fameux composés organiques volatils qui polluent notre air intérieur et qui sont dégagés par nos peintures, nos meubles… et notre isolation. Ici pas de fibre cassante, d’aldéhyde ou d’autres adjuvants toxiques. Certe elle peut dégager une certaine poussière avec le temps, mais bien moins nocive qu’un simple meuble en contreplaqué….

On pourra se poser la question de l’éventuelle toxicité du sel de bore: il faut savoir que ce matériau est utilisé depuis l’Antiquité sans trop de soucis. Mais en forte concentration (plus de 8,5% de la masse totale du matériau) il peut provoquer de sévères irritations des yeux ou des voies respiratoires. Mais la proportion de sel de bore pur sans l’ouate de cellulose est systématiquement inférieure à ce taux.

L’ouate de cellulose renforce la résistance au feu des maisons

Merveilleux acide borique d’ailleurs : Le sel de bore permet de protéger l’isolant des rongeurs et insectes mais va surtout empêcher la propagation du feu. En effet, en brûlant, le sel de bore libère l’eau qu’il a capté dans l’air ambiant sous forme de vapeur d’eau. Cette dernière va limiter la propagation du feu en « rafraîchissant » les matériaux qui l’entoure limitant ainsi leur faculté à s’enflammer….
A delà du sel de bore, la densité de l’ouate limite l’apport d’oxygène gênant ainsi la combustion. Et quand elle se met à brûler en surface – au contact des flammes – elle se carbonise (sans flammes donc) en formant une croûte étanche à l’air qui agit alors comme une barrière de protection.
Enfin, l’ouate de cellulose se consume sans dégagement de fumées toxiques.
D’ailleurs des tests de résistance au feu de maison isolée avec de l’ouate de cellulose versus de la laine de verre ont été menés au Canada . Le résultat est bluffant: la maison isolée avec de l’ouate de cellulose ne s’est écroulée qu’une heure après celle isolée en laine de verre (qui s’était écroulée en moins de 90 minutes)… En réduisant l’intensité des flammes, l’ouate avait protégé la superstructure de la maison en bois.

C’est pour ses qualités ignifuge que l’ouate de cellulose bien produite, est classée M1 (combustible non inflammable) en France et EN B-S2, d0 sur la grille Euroclass qui est la classification en vigueur en Europe


Illustration de la résistance au feu de l'ouate de cellulose
Dans cette vidéo canadienne, la résistance au feu de l’ouate de cellulose est comparée à la laine de verre… et sa supériorité ne fait pas de doutes !
(Le lien vous renverra vers YouTube)

L’ouate de cellulose possède d’excellente qualité d’isolation phonique !

L’ouate de cellulose est beaucoup plus dense que les autres types d’isolation. Pour cette raison, elle peut être une excellente solution pour améliorer l’insonorisation de votre maison. Si vous vivez près d’une voie ferrée, d’une autoroute très fréquentée, ou si vous avez des voisins fêtards, l’installation d’une épaisse isolation en cellulose peut faire partie d’une solution acoustique plus large pour une maison plus silencieuse. Dans ce type d’utilisation, il faudra privilégier des densités de pose entre 30 et 50 kg/m3 – au delà ses performance acoustiques ont tendance à se dégrader
A noter d’ailleurs qu’il existe des panneaux constitués d’un mélange d’ouate de cellulose et de fibre de lin compressés à chaud. Ces panneaux sont d’excellent isolant phonique et ont l’avantage d’être très fin. Ils pourront par exemple être posé sous un plancher pour atténuer les bruits de pas.

En été, elle rafraîchit votre maison et régule son humidité !

Outre son déphasage thermique vu en paragraphe 1 , l’ouate de cellulose est un matériau capillaire, hydrophile et hygroscopique. Elle peut absorber jusqu’à 15% de son poids en eau, ce qui en fait un très bon régulateur d’humidité intérieure : quand l’air est chargé d’humidité l’ouate de cellulose captera cette dernière et la restituera quand l’air deviendra sec : en conséquence une humidité maîtrisée qui évite les nez irrités !!
Mais ce n’est pas tout ! Généralement, l’air chaud d’été est très sec. Donc généralement en été l’ouate libère l’eau qu’elle a captée en hiver.
Ce faisant, l’eau en s’évaporant capte des calories dans son environnement : ce faisant elle rafraîchit donc l’ouate- améliorant ainsi ses capacités d’isolation entre l’air frais entré dans la nuit et l’air brûlant à l’extérieur de votre maison. En hiver l’ouate captera l’eau qui en passant de l’état gazeux à l’état liquide restituera des calories, réchauffant ainsi l’ouate de cellulose et la maison.
Merveilleux non ?

L’isolation en cellulose est-elle meilleure que la fibre de verre ?

La réponse à cette question dépend de ce que vous recherchez en tant que propriétaire. Cependant, l’isolation en cellulose est généralement considérée comme beaucoup plus « verte » que la fibre de verre en raison de sa biodégradabilité et de sa nature recyclée. De plus, comme ce type d’isolant est soufflé lors de l’installation, il est souvent plus facile à installer dans les espaces restreints. Enfin, l’ouate de cellulose surpasse généralement les matelas en fibre de verre en termes d’efficacité. Ces avantages ont toutefois tendance à avoir un coût supplémentaire. L’isolation en cellulose coûte en moyenne 5€ du m² pour 100mm d’épaisseur versus 2,5€ pour la laine de verre.soit un peu plus de 2 fois plus.

En résumé : les avantages de l’isolation cellulosique

  • La cellulose contient plus de matériaux recyclés que tout autre isolant disponible dans le commerce.
  • La cellulose n’utilise pas de gaz à effet de serre comme agent propulseur.
  • Lorsqu’elle est soufflée dans les cavités des montants, la cellulose pénètre dans la plupart des coins et recoins.
  • L’isolation en cellulose est très peu coûteuse.
  • L’acide borique, le borax ou le sulfate d’aluminium utilisés dans l’isolation cellulosique offrent une résistance aux moisissures, aux parasites et au feu.
  • Une machine peut être louée dans la plupart des magasins de bricolage locaux pour souffler de l’isolant en cellulose dans un grenier, ce qui en fait un projet de bricolage d’un week-end pour le propriétaire expérimenté.

Inconvénient : l’ouate est lourde et n’aime pas les fuites d’eau.

Bien que l’ouate de cellulose soit traitée au sel de bore pour améliorer sa résistance à l’eau, une exposition continue à l’eau liquide peut entraîner de graves problèmes.
Une rupture de tuyau ou un toit qui fuit causera sans aucun doute un tassement réduisant ainsi la valeur R de votre isolation. Pire l’exposition à l’eau “lave” l’acide borique; réduisant d’autant le caractère ignifuge de l’ouate : elle présentera alors un risque incendie plus important. De même, elle sera plus fragile face aux rongeurs, insectes et champignons. Une ouate de cellulose détrempée devra donc rapidement être changée.

Quoi ! Mon ouate de cellulose peut moisir ? Oui. Comme je le disais, l’exposition à long terme à l’eau par le biais de fuites sur le toit ou de tuyaux peut entraîner la formation de moisissures, mais seulement lorsque l’isolation en cellulose est en contact avec des poutres en bois ou du contreplaqué. Le traitement de l’isolation en cellulose signifie généralement que la moisissure ne se développera pas sur l’isolation elle-même.

Ensuite une ouate détrempée pèse 130% plus lourd… Ce qui peut représenter un risque pour la structure même de votre maison. D’ailleurs, l’ouate est un isolant lourd. Plus lourd que la laine de verre ou d’autres types d’isolants chimiques et minéraux. C’est un facteur que vous devrez prendre en compte avec un professionnel avant de lancer le chantier d’isolation.

Enfin il faut mentionner la présence de poussières importantes qui peuvent se retrouver dans la maison par le biais des ventilation non contrôlées de votre habitat. Ces poussières, qui contiennent du sel de bore, peuvent être irritantes. Néanmoins les laines minérales émettent plus de poussières, elles même beaucoup plus irritantes; donc si vous avez supporté la laine de verre, vous ne sentirez même pas l’ouate de cellulose !

Pour aller plus loin…

Vous vous posez encore des questions sur l’isolation ? Vous voulez un récapitulatif de tous les matériaux utilisés actuellement ? Vous cherchez les bonnes pratiques pour poser ou évaluer la pose de votre isolation ? Cet article résume tout le dossier Isolation de Maison-Responsable et vous donne un lien à chaque fois qu’un article approfondit le sujet sur ce blog !

Laisser un commentaire