Isolation en Fibre de Bois : Prix, Utilisation, Avantages

11 minutes de lecture.

Le succès de l’isolation en fibres de bois est dû à son profil environnemental attrayant, associé à une grande flexibilité dans sa mise en œuvre : isolation rigide,  gainage ou sarking pour les charpentes, les toits et les planchers  ou bien isolation flexible pour les montants et les chevrons.

Le bois est bien sûr renouvelable, il séquestre le carbone pendant sa croissance et la production d’isolant en fibre de bois est relativement propre. Donc nous sommes sur une gamme de matériau plutôt responsable et écologiques; même si certains procédés de fabrication ne le sont pas vraiment…

Niveau performance la valeur d’isolation des panneaux de fibres de bois n’est pas aussi efficace que celle de certains matériaux pétrochimiques classiques, mais elle est très très loin d’être négligeable.
Et pour preuve, l’exemple de la « Larch House », un prototype anglais de logement social qui a obtenu la certification PassivHaus – un must en matière de construction éco-responsable.
Parmi les autres caractéristiques, citons la « respirabilité » qui permet de réguler l’humidité et bien d’autres encore….

Alors le bois, un véritable miracle écologique pour votre maison ? Oui et non. Oui il isole bien et il est bien plus écologique que la plupart des isolants; mais non ce n’est pas encore un miracle : vous allez voir !

Qu’est ce que l’isolation en Fibre de Bois ?

L’isolation en fibres de bois est fabriquée à partir de déchets de bois tendre (sciure, copeaux et autres déchets) provenant de l’industrie de transformation du bois, le plus souvent située en Europe de l’Est.
Un matériau 100% Ecolo ?
– L’isolation en fibre de bois est renouvelable et les arbres utilisés pour la produire absorbent le dioxyde de carbone pendant leur croissance, ce qui représente son premier aspect écologique.
– Le second aspect écolo de l’isolation en fibre de bois, réside dans le fait qu’elle permet de limiter les déchets industriels des scieries : elle est née lorsque les industries de transformation du bois ont essayé de trouver un moyen de valoriser leurs déchets.
Néanmoins il faut mentionner qu’il induit une assez forte quantité d’énergie grise (l’énergie nécessaire à la production et la distribution d’un matériau) du fait des contraintes de sa transformation dans les usines de bois et du transport à travers l’Europe…
Et niveau performance ?
Il est vrai qu’ils ne sont pas aussi performants que certains produits d’isolation artificiels, mais ils contiennent beaucoup moins de produits pétrochimiques (ils ont généralement une valeur K comprise entre 0,038 et 0,043 W/mK, contre environ 0,23 W/mK pour une plaque de mousse PIR, plus la valeur K est faible, mieux c’est).

Bien que les isolants naturels – dont l’isolant en fibre de bois fait partie au même titre que la laine de mouton ou la fibre de jute – ne contiennent pas autant de produits pétrochimiques que les isolants synthétiques, ils contiennent généralement certains produits chimiques dans leur fabrication.
On retrouvera ainsi du polyamide qui est utilisé comme fibre de liaison et du phosphate d’ammonium (un retardateur de feu) dans les produits flexibles.
Le procédé de fabrication à sec (voir ci-dessous) peut également inclure de la colle PMDI (Polymeres Diphenylmethane Diisocyanate ou diisocyanate de diphénylméthane polymère en français – si si c’est du francais !) qui ne contient pas de formaldéhyde bien que ce dernier soit utilisé dans le procédé de fabrication), de la cire de paraffine et du latex pour imperméabiliser l’isolation en fibres de bois lorsqu’elle est utilisée à l’extérieur.

Comme la fabrique t-on ?

Il existe deux types d’isolants en fibres de bois, ceux fabriqués par voie humide et ceux fabriqués par voie sèche. Entre les deux, la principale différence réside dans le procédé de fabrication et la plus ou moins grande adjonction de produits chimiques. A ce titre le procédé humide est plus écologique que le procédé sec..

Le procédé humide – dans ce procédé, les copeaux de bois de base sont broyés en copeaux plus petits, puis passés dans une machine qui les réduisent en une pâte avant d’y ajouter de l’eau. Cette solution est ensuite chauffée pour libérer les « colles » naturelles présentes dans les fibres du bois. L’eau est ensuite évacuée et la pulpe sèche restante est utilisée pour former une fine feuille de fibres de bois.
Si les panneaux de fibres de bois sont destinés à une utilisation extérieure, une solution de paraffine est ajoutée au processus de suspension dans l’eau, ce qui rend les panneaux résistants à l’eau.

Le procédé sec – dans ce système, les copeaux sont broyés et compressés pour former une pâte de bois sèche. Puis cette dernière est collée avec la fameuse colle PMDI avant d’être durcie à la vapeur. Une fois durcie, la feuille d’isolation est séchée et découpée à la taille voulue.

Quelle est la différence entre laine de bois et fibre de bois ?
Eh bien c’est assez simple : la laine de bois est vendue en panneaux souples et est fabriquées par des procédés à sec. La fibre de bois se composent de panneaux rigides fabriqués à sec ou par procédé humide et qui peut être posée comme un plancher – ce qui est très pratique pour une isolation de combles.

A quoi ressemble l’isolant en fibre de bois ? Sous quels formats la trouve t-on ?

L’isolation en fibres de bois peut être conçue pour remplir toute une série de fonctions en variant – à la marge des deux procédés ci-dessus – la technique de fabrication et les ingrédients du panneau.

Laine de Bois : Isolation en fibre de bois par panneaux souples

Application : Montage par friction entre les montants / chevrons
Conductivité thermique : environ 0,038 W/mK
Densité : environ 50 kg/m3
Résistance à la vapeur d’eau : selon l’adjonction d’un pare vapeur de série
Capacité thermique : environ 2100 J/kgK
Composition : Fibres de bois, polyamide (fibre de liaison), phosphate d’ammonium (retardateur de flamme).
Méthode de production : Procédé à sec

Laine de Bois
Une plaque de Laine de Bois : l’isolant sous sa forme flexible

Fibre de Bois : Isolation en fibre de bois par panneaux rigides

Application : Sous les chapes (également toiture et murs)
Conductivité thermique : environ 0,042 W/mK
Densité : environ 140 kg/m3
Résistance à la vapeur d’eau / diffusion : environ 3
Capacité thermique : environ 2100 J/kgK
Composition : Fibres de bois, colle PMDI (isocyanate), cire de paraffine, latex.
Méthode de production : Procédés secs et humides

Plaque de Fibre de bois
Une plaque de Fibre de Bois : l’isolant sous sa forme rigide

Panneaux d’extérieurs pour le bardage et le sarking

Par panneaux d’extérieur on entend panneaux résistant aux intempéries – pas uniquement pour pose en extérieur – ce que le sarking n’est pas.
Application : Murs et toitures
Conductivité thermique : environ 0,043 W/mK
Densité : environ 180 kg/m3
Résistance à la vapeur d’eau / diffusion : environ 3
Capacité thermique : environ 2100 J/kgK
Composition : Fibres de bois, colle PMDI (isocyanate), cire de paraffine, latex.
Méthode de production : Procédés secs et humides

Panneaux de fibre de bois extérieurs à enduire

Application : Murs extérieurs – sera recouvert d’un enduit pour une façade plus esthétique.
Conductivité thermique : environ 0,042 W/mK
Densité : environ 140 kg/m3
Résistance à la vapeur d’eau / diffusion : environ 3
Capacité thermique : environ 2100 J/kgK
Composition : Fibres de bois, colle PMDI (isocyanate), cire de paraffine, latex.
Méthode de production : Procédés secs et humides

Avantages de l’isolation en fibres de bois

  • Il utilise un pourcentage élevé de déchets industriels et évite donc le gaspillage des résidus de scierie.
  • Il est fabriqué à partir d’un produit renouvelable qui absorbe son quota de CO2
  • Il est recyclable.
  • Il est perméable à l’air et convient donc aux vieilles maisons à murs pleins, mais si vous le crépissez, vous devrez utiliser un enduit perméable à l’air comme la chaux ou l’argile. En cas de bardage extérieur, vous devrez laisser un espace d’air entre le bardage et la surface de l’isolant.
  • Il peut ajouter une masse thermique aux toits, les aidant à rester plus frais en été.
  • Il est résistant au feu (classé comme matériau combustible de classe E). Au lieu de prendre feu, il se carbonise, ce qui agit comme un isolant ralentissant la propagation du feu.
  • Il est compostable pour ceux produits sur une base humide.
  • Il offre de bonnes performances acoustiques.
  • Vous n’avez pas besoin d’utiliser d’équipement de protection lorsque vous travaillez avec ce matériau – contrairement à la laine de roche ou les mousses chimiques.
  • Tient bien l’humidité : pas besoin d’un pare-vapeur sur le côté chaud de l’isolant (mais vous aurez besoin d’une couche d’étanchéité à l’air sur l’extérieur de l’isolation)
  • Il est hygroscopique, ce qui signifie qu’elle peut absorber et libérer de la vapeur d’eau selon le degré d’humidité de votre maison – ce qui la rafraîchit en été et la réchauffe en hiver.
  • Les panneaux isolants en fibre de bois conservent parfaitement leur forme et ne s’affaissent pas.

Inconvénients de l’isolation en fibres de bois

  • La cire de paraffine utilisée pour le rendre imperméable est dérivée de produits pétrochimiques.
  • Elle est très consommatrice d’énergie, car le processus industriel utilisé pour générer les déchets qui sont devenus l’isolant en fibres de bois n’est pas particulièrement écologique.
  • Si l’isolant en fibres de bois a été fabriqué en dehors de l’Europe, on peut se demander quels types de colles ont pu être utilisés dans le processus (donc attention à la présence du marquage CE pour coller aux normes Européennes).
  • Les coûts de transport ont tendance à être élevés car l’isolant est généralement importé d’Europe de l’Est.
  • Les panneaux rigides peuvent être fragiles et difficiles à utiliser sur le chantier.

Quelle épaisseur pour mon isolation en laine ou fibre de bois ?

Pour vous aider à valider l’adéquation de la fibre / laine de bois avec votre besoin – et notamment le point du volume perdu à cause de l’isolant, je vous ai concocté le petit tableau ci-dessous.

Méthode d’isolation Epaisseur requise Valeur R (m².K/W)
Combles 35 cm 7.4 +
Perdus** 40 cm 8.4 ++
  45 cm 9.5 +++
Rampants 24 cm 6.6 +
Toiture 24 cm 6 +
Sarking 28 cm 7 ++
  36 cm 9 +++
Murs 14.5 cm 3.8 +
16 cm 4.4 ++
Murs 16 cm 4 ++
Isolation par l’extérieur (ITE) 20 cm 5 +++

Quel est le prix de la laine de bois ? Et celui de la Fibre de bois ?

Pour la laine de bois, le prix sera fonction de son épaisseur.
Hors pose, il vous faudra compter:

  • épaisseurs 40mm : 4€ à 5€ du m²
  • épaisseurs 80 mm : 7€ à 8€ du m²
  • épaisseurs 100 mm : 11€ à 12€ du m²
  • épaisseurs 145mm : 14€ à 15€ du m²
  • épaisseurs 200 mm : 20 € à 22 € du m²

Pour la fibre de bois, le prix sera fonction de son épaisseur. Hors pose, il vous faudra compter

  • épaisseurs 20mm – densité forte : 5€ du m²
  • épaisseurs 30mm – densité forte : 10€ du m²

En conclusion

Si vous avez peu de volume disponible et que vous avez donc besoin d’un isolant fin, il est peu probable que la fibre de bois fasse votre bonheur : il doit être assez épais pour obtenir une bonne efficacité thermique.

Mais si vous n’avez pas cette contrainte, même si la fibre de bois n’est pas un isolant miraculeux pour la planète, il est néanmoins nettement meilleur que la plupart des solutions chimiques utilisées aujourd’hui. Et surtout il ne relâche qu’une infime quantité de polluants domestiques (ces fameux C.O.V) en comparaison des autres polyuréthane ou laines de roche…

Enfin, si votre coeur va aux solutions écolo mais que la fibre de bois vous rebute, sachez qu’il existe d’autres choix d’isolants naturels tels que la laine de mouton et les isolants en jute (fabriqués à partir de sacs de cacao et de café en grains recyclés).

Vous vous posez encore des questions sur l’isolation ? Vous voulez un récapitulatif de tous les matériaux utilisés actuellement ? Vous cherchez les bonnes pratiques pour poser ou évaluer la pose de votre isolation ? Cet article résume tout le dossier Isolation de Maison-Responsable et vous donne un lien à chaque fois qu’un article approfondit le sujet sur ce blog !

Laisser un commentaire