L’isolation Extérieure (ITE) : Prix, Pourquoi et comment !

12 minutes de lecture.

L’isolation des murs extérieurs (également appelée isolation par l’extérieur ou ITE Isolation Thermique Extérieure) est un moyen d’isoler les murs principaux de votre maison par l’extérieur et est généralement utilisée dans les maisons dont les murs sont pleins.
En France, la majorité des maisons construites avant 1920 – 1925 ont probablement des murs pleins.

Cela rend évidemment plus difficile l’isolation des murs car il n’y a pas de cavité dans laquelle vous pourriez ajouter une isolation par soufflage comme nous l’expliquons dans cet article.
Cependant, si complexifie un peu plus les choses, il serait exagéré de s’arrêter là et d’abandonner votre projet. Il existe en effet deux options tout à fait valables pour isoler les murs pleins :

L’isolation des murs intérieurs (ITI – Isolation Thermique Intérieure) – Comme son nom l’indique, cette forme d’isolation est appliquée à la surface intérieure des principaux murs extérieurs de votre maison

L’isolation des murs extérieurs (ITE – Isolation Thermique Extérieure) – Là encore, c’est assez évident, mais l’isolation est appliquée sur la surface extérieure des principaux murs extérieurs. C’est de cette forme d’isolation que je vais parler ici en exposant les avantages & inconvénients.

Mais avant tout, savoir reconnaitre les murs pleins et les murs creux.

Comme mentionné ci-dessus, si votre maison se trouve du côté Nord de la France et a été construite après 1920, elle a probablement des murs pleins. Si cette construction est antérieure à 1980, il y a aussi une forte probabilité que la coulisse (la cavité entre les deux murs) ne soit pas isolée.

Visuellement, si vous avez des aérations en bas de votre mur, ou des joints d’aération verticaux dans le mur, alors il y a de très fortes chances que celui-ci ne soit pas plein.

Visuellement toujours – et si votre mur est en briques – la technique de construction du mur peut vous aider : si les briques sont disposées de manière alternée, il y a fort à parier que votre mur est plein. Si les briques sont disposées de manières uniformes, il est probable que votre mur est creux. En effet, dans le cas de murs creux, le mur extérieur n’est généralement pas porteur, mais un mur de parement beaucoup plus fin.

Par la mesure- si la maçonnerie n’est pas visible (crépi ou enduit), vous devrez mesurer l’épaisseur du mur extérieur. Le plus facile est de le faire au niveau de l’ouverture d’une porte ou d’une fenêtre. Si elle est inférieure à 300 mm, vous avez probablement des murs pleins.

En jouant les Cro-Magnons – tapez fortement du plat de la main (mais attention aux fractures quand même !) sur le mur extérieur. Si ça sonne creux, et bien c’est creux ! Et si c’est creux, c’est que ce n’est pas plein. Et si c’est plein… et bien vous avez un mur plein !

Enfin pour les fans de perceuse (mais moins d’esthétique) – forez avec une petite mèche le côté extérieur à un endroit peu visible. Si vous rencontrez un vide de 6 cm de large environ, puis du dur à nouveau, c’est typique de la construction à double mur – autrement dit votre mur est creux.

Vos murs sont creux ? Alors pour tout savoir sur l’isolation des murs creux; c’est par ici !

Pour isoler mes murs pleins, pourquoi choisir une isolation par l’extérieur ?

Comme dit en introduction, il y a deux méthodes pour l’isolation des murs pleins. Par l’intérieur ou l’extérieur. A l’étude, l’isolation par l’extérieur est préférable car plus efficace.

Isolation par l’extérieur : pas de pertes de volumes dans les pièces intérieures

Si vous deviez isoler par l’intérieur, vous devriez appliquer l’isolation sur la face intérieure des murs extérieurs principaux (généralement en construisant une ossature en bois et en installant une isolation en mousse rigide suivie d’un pare-vapeur et d’une finition en plaques de plâtre).

Cela signifie que vous perdrez généralement 100 à 150 mm d’espace au sol (en fonction du type d’isolation et de la valeur U que vous souhaitez obtenir). Ensuite, si la pièce a deux murs extérieurs ou plus, vous perdrez cet espace sur deux murs ou plus.

Cela peut ne pas être un problème majeur si vous avez de grandes pièces, mais si votre maison a des pièces assez petites, cela peut faire une grande différence.

Néanmoins, même si vous avez la chance d’avoir de grands espaces intérieurs, l’isolation par l’intérieur possède un autre inconvénient majeur.

L’isolation extérieure est la seule qui limite efficacement les ponts thermiques

On parle de pont thermique lorsque le froid est transféré à travers les murs pleins de votre maison, de l’extérieur vers l’intérieur. La maçonnerie étant un bon conducteur de chaleur, le froid traverse assez rapidement le mur.

Cette perte de performances pénalise le bilan de toutes les solutions d’isolation par l’intérieur. Quelque soit la méthode, mur creux ou pose d’isolant sur les murs intérieurs, des ponts thermiques persistent. Par exemple, au niveau des têtes de fenêtres et des appuis de fenêtres, aux jonctions des murs, des ponts thermiques peuvent se produire, car ils  » pontent  » la cavité ou l’isolant, permettant au froid de traverser le mur intérieur (étant en contact avec le mur extérieur et les murs intérieurs, ils introduisent le froid dans la pièce)

A contrario, l’isolation extérieure minimise l’apparition de ponts thermiques car elle enveloppe la maison dans une grande feuille d’isolant qui sépare l’air froid des murs de maçonnerie et minimise ainsi les ponts thermiques (un peu comme si vous mettiez un manteau sur votre maison).

Pour mieux comprendre le point des ponts thermiques, vous pouvez vous référer au schéma ci-dessous.

illustration d'un pont thermique
Les ponts thermiques sont des zones de contact qui diffusent le froid

L’isolation extérieur maximise la masse thermique de la maison

Masse thermique : kezako ?

Ici nous allons vous parler de la masse thermique des murs principaux de votre maison. La masse thermique, c’est l’inertie calorifique de vos murs, ou plutôt le potentiel de stockage thermique de votre maison. Avec elle, les murs captent la chaleur ou la fraîcheur de la pièce et les restituent au fil du temps.

Par exemple, avez-vous déjà visité une vieille forteresse un jour d’été caniculaire ? Avez-vous goûté à cette merveilleuse fraîcheur qui émane des murs ? Oui ? Eh bien vous avez goûté à la masse thermique.Les murs en pierre très épais stockent énormément de fraîcheur la nuit, et la restitue dans la journée (et la chaleur la nuit). C’est donc presque comme une sorte de chauffage / climatisation à accumulation) .

L’isolation par l’extérieur maximise l’effet masse thermique

Or si vous isolez vos murs principaux par l’intérieur, vous retenez la chaleur à l’intérieur de la propriété. Cela signifie que les murs en maçonnerie ne se réchauffent jamais vraiment.

En revanche, si vous isolez par l’extérieur, la grande masse thermique des murs en maçonnerie se réchauffe lentement. Puis, une fois le chauffage éteint, les murs restituent lentement la chaleur stockée et, comme l’isolation se trouve à l’extérieur du mur, la majorité de la chaleur est redirigée vers la maison.

Illustration de la masse thermique
La masse thermique est la capacité de votre maison à résister aux variations de température extérieure

Quel isolant choisir, et comment le pose-t-on ? Est-ce-laid ?

Lors de la pose d’une isolation murale extérieure, l’isolant est collé chimiquement et mécaniquement (via des coffrages en bois par exemple) à la surface existante de vos murs (en supposant qu’ils soient en bon état). Mais attention, je ne vous parle pas d’hideuses couches de laine de roche qui pendouilleront derrière un treillage, car ils sont ensuite généralement recouverts d’une finition acrylique, d’un enduit coloré à votre convenance ou de plaques de finition.

Côté matière, on retrouve les mêmes options que pour l’isolation intérieure (vous pouvez voir cet article qui va plus dans le détail des isolants): la laine de verre et la laine de roche en rouleaux ou en panneaux intégrant déjà la finition. Le polystyrène extrudé ou le polyuréthane moins chers peuvent aussi être posés en plaque ou par projection (pour le second). L’idée d’une isolation Au delà de ces options chimique, des matériaux naturels performants existent : principalement les panneaux en fibre ou laine de bois ou fibre de chanvre. Notez que l’épaisseur nécessaire de matériau variera en fonction de chaque type d’isolant.

Donc si votre façade ne vous plait pas, si elle a besoin d’un bon gros lifting; alors l’isolation par l’extérieur va vous plaire… Vous aurez un large choix dans l’aspect esthétique de vos plaques d’isolant : enduits, briques, bois… votre imagination est la limite, comme diraient certains.

Par exemple ci-dessous deux exemples de finition : bois ou enduit. On pourrait aussi avoir , par exemple, des plaquettes de parement en pierre.

Maison avec un bardage en bois
Une isolation extérieure peut être recouverte d’un bardage en bois.
Isolant extérieur recouvert de crépis
De même une isolation extérieure peut être recouverte d’enduit ou de crépit

Combien coûte une isolation de maison par l’extérieur ?

L’isolation extérieure est chère Il faudra compter environ 60 à 85€ du m² pour une prestation “normale”;matériaux et pose inclus. Si vous rentrez dans un projet qui implique aussi des choix spécifiques de finitions (par exemple, plaquette de parement en pierre) ce prix peut s’envoler assez rapidement. Mais c’est comme toute chose me direz vous.

Le prix des travaux d’isolation par l’extérieur va dépendre de la performance de l’isolant (le fameux R), de son épaisseur, de la surface à isoler, mais aussi d’éventuelles complexités du chantier (échafaudage, accès au chantier…) . . En guise d’exemple, on pourrait citer l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), l’ITE d’une maison d’un étage en Ile de France coûterait entre 8000 euros à 12000 euros pour une isolation totale. Pour une isolation plus légère la facture pourra être divisée par le nombre de pignons a traiter. Enfin, l’ITI fait l’objet d’aides gouvernementales – à travers le programme MaPrimeRenov’ et qui peut être – pour les revenus modestes et très modestes – complété par l’ANAH (programme Habiter Mieux Sérénité) et qui peut monter jusqu’a 50% de prise en charge des coûts en plus des autres aides.

Alors effectivement, il y a toujours un arbitrage à prévoir entre isolation extérieure et intérieure. Bien que l’isolation intérieure implique des coûts supplémentaires tels que le déplacement des tuyaux de radiateurs loin des murs, le remplacement du revêtement de sol, le déplacement des cheminées hors des murs et la mise en peinture, etc, elle peut s’avérer moins onéreuse. Moins performante; certes, mais moins onéreuse. C’est à vous de voir en fonction du climat de votre région ou du prix de la source d’énergie qui chauffe votre maison.

En résumé, avantages de l’isolation des murs par l’extérieur :

Alors pour les étourdis qui n’auraient pas lu attentivement tous les paragraphes précédents, voici – en résumé – les avantages de l’isolation par l’extérieur:

  • Évite les ponts thermiques.
  • Ne vous fera pas perdre un espace précieux à l’intérieur.
  • La masse thermique des murs fonctionne comme une synchro thermique.
  • Votre maison aura l’air neuve de l’extérieur.
  • Peut réduire les coûts futurs de redécoration extérieure.
  • Augmente considérablement l’efficacité thermique de votre maison.

En résumé, Inconvénients de l’isolation extérieure des murs :

Et pour ce qui est des inconvénients:

  • L’isolation par l’extérieur est onéreuse
  • Même s’il existe un assez large choix de matériaux de finition, elle ne peut s’adapter à toutes les maisons, notamment les maisons anciennes ou ayant un intérêt patrimonial (et je ne parle même pas des monuments historiques !)

Vous vous posez encore des questions sur l’isolation ? Vous voulez un récapitulatif de tous les matériaux utilisés actuellement ? Vous cherchez les bonnes pratiques pour poser ou évaluer la pose de votre isolation ? Cet article résume tout le dossier Isolation de Maison-Responsable et vous donne un lien à chaque fois qu’un article approfondit le sujet sur ce blog !

Laisser un commentaire