Tout savoir sur les VMC hygroréglables, une meilleure option que les aérateurs d’air ?

7 minutes de lecture.

Les ventilateurs hygroréglables sont l’évolution naturelle du traditionnel ventilateur extracteur de salle de bains que la grande majorité des gaulois utilisent encore dans leurs maisons.

Nous savons tous très bien comment fonctionne un ventilateur extracteur. Un petit ventilateur dans l’unité murale s’allume lorsque nous allumons la lumière de la salle de bain. Le ventilateur essaie alors (la plupart ne font pas un excellent travail) d’extraire tout l’air humide avant de s’éteindre environ dix minutes après que nous ayons éteint la lumière.

Or ils ont tendance à être aussi bruyants qu’inefficaces…. 

Les VMC hygroréglables sont tout simplement la prochaine étape de l’évolution de l’humble ventilateur extracteur. Ils sont plus puissants et plus intelligents dans leur fonctionnement, bref ils savent quand se mettre en marche et pour combien de temps.

Pourquoi changer son bon vieux ventilateur extracteur de Salle de Bain ?

Les bons vieux extracteurs de salle de bain ne sont pas assez puissants

Les extracteurs de salle de bain bon marché ne sont tout simplement pas assez puissants pour fonctionner dans la plupart des propriétés, maintenant que nous avons ajouté de l’isolation et que nous avons réduit les courants d’air. 

Dans le passé, nos maisons avaient beaucoup de courants d’air et n’étaient pas bien isolées. Elles souffraient donc rarement de problèmes de condensation, car les courants d’air éliminaient toute vapeur d’eau.

L’histoire était la même dans la salle de bains, qui a tendance à être la pire pièce pour la condensation en raison de l’énorme quantité de vapeur générée par les douches et les bains.

Depuis les années 90, nous sommes partis en croisade contre les passoires thermiques (ce qui est une très bonne chose), mais nous avons maladroitement ajouté de l’isolation, de l’isolation et encore de l’isolation, sans prendre en compte les effets secondaires d’une maison bien étanche aux courants d’air. 

En bref bien isolée mais mal ventilée: des maisons qui ne bénéficient pas d’un renouvellement d’air par heure suffisant pour éliminer la vapeur d’eau, les odeurs et les polluants. (Pour en savoir plus sur les avantages de la ventilation domestique, cliquez ici). 

Donc au final on a limité le nombre de passoire thermiques mais on a pas mal augmenté le nombre de cloaques

Or ces systèmes de ventilation étaient prévus (et donc dimensionnés) pour compléter – et compléter uniquement –  la ventilation naturelle d’une maison qui prenait l’air comme le Titanic l’eau. Mais en étanchéifiant sans penser à la ventilation, on a rendu ces solutions inopérantes.

un aérateur de salle de bain
Le bon vieil extracteur de salle de bain de nos parents…

La preuve par le fait. Sortons les calculettes pour évaluer la performance d’un aérateur.

Prenons un exemple en imaginant une salle de bain de taille très standard : 3m x 3m avec 2,35m de hauteur sous plafond. Cela fait un volume de 21 150 litres d’air dans la salle de bain.

Les ventilateurs extracteurs bon marché sont censés déplacer environ 5 litres d’air par seconde (enfin sur la notice, car dans la vraie vie ils tournent plutôt autour de 3 litres par seconde…). 

Un ventilateur fonctionnant à 5 litres par seconde mettrait donc 4 230 secondes (soit 1 heure 10 minutes et 30 secondes) pour renouveler tout cet air. 

Et cela suppose qu’il y ait une ventilation adéquate ailleurs dans pièce ou la maison pour permettre à 21 150 litres d’air frais d’entrer en même temps pour remplacer l’air humide qui a été aspiré par votre ventilateur d’extraction.

S’il n’y a pas de ventilation adéquate, le ventilateur sera soumis à des contraintes accrues et son efficacité diminue, ce qui signifie qu’il mettra plus de temps à déplacer l’air chargé de vapeur d’eau.  C’est donc 1h10 dans le meilleur scénario.

Étant donné que la plupart des ventilateurs extracteurs de salle de bains ont tendance à s’allumer lorsque vous allumez la lumière de la salle de bains et à fonctionner pendant 5 à 10 minutes après l’extinction de la lumière, il n’est pas difficile de voir que vous avez très peu de chances de vous débarrasser de l’air chargé d’humidité, à moins de laisser la lumière allumée pendant une heure environ après votre douche.

Pour être parfaitement honnête, il faut reconnaître qu’il existe des méthodes pour dimensionner l’extracteur avant de l’acheter (très similaires au calcul utilisé ci-dessus). Mais d’après mon expérience lors des deux ou trois fois ou je suis allé chez Casto, la plupart des gens se rendent simplement dans une enseigne de bricolage et prennent un ventilateur extracteur standard pour le faire installer. 

Comment fonctionne une VMC hygroréglable ?

Au lieu d’être reliés à votre interrupteur d’éclairage et à une minuterie, les ventilateurs à détection d’humidité sont équipés d’un petit capteur d’humidité intégré au boîtier du ventilateur qui surveille en permanence l’humidité de l’air. Ainsi, lorsqu’il détecte que le taux d’humidité dépasse un niveau prédéfini, le ventilateur se met en marche.

Il continue à fonctionner jusqu’à ce que le taux d’humidité descende en dessous du niveau prédéfini, auquel cas il s’arrête de lui-même.

Comme ils sont de génération supérieure, ils ont également tendance à être beaucoup mieux conçus et fonctionnent donc plus silencieusement que les ventilateurs extracteurs traditionnels.

Quels sont les types de VMC Hygroréglables ?

La VMC simple flux hygro A : le débit des bouches d’évacuation est régulé automatiquement sur la base du taux d’humidité ambiant qu’elle contrôle grâce à des capteurs.

La VMC simple flux hygro B : en plus des bouches d’évacuation, les entrées d’air seront aussi variables en fonction de l’humidité, ce qui la rend plus performante.

La VMC hygroréglable à double flux : un échangeur thermique récupère les calories de l’air vicié pour réchauffer l’air entrant, et elle se règle bien sûr automatiquement en fonction de l’hygrométrie.

VMC hygroréglable à simple flux
VMC hygroréglable à simple flux

Combien coûte une VMC hygroréglable ?

Malheureusement leur prix est aussi plus élevé que celui des ventilateurs extracteurs de base. Il vous faudra compter environ 1 000 € (200 à 280€ de matériel et 800€ de pose) pour un type A.

Un type B coûtera 300 à 450€ à l’achat et environ 1000€ de pose

Pour les double-flux, la facture est plus salée et vous devrez compter entre 2000 et 3000€ pour le matériel et la pose

Quelle alternative à la VMC Hygroréglable ?

Le seul autre système qui s’en rapproche serait une VMC Double Flux pour l’ensemble de la maison, mais il s’agit là d’un chantier d’une autre taille et donc d’un autre budget….

Avantages des VMC hygroréglables :

  • Non liés à une minuterie – parce qu’ils sont liés à un capteur d’humidité plutôt qu’à une minuterie, ils ne s’éteignent pas tant que le taux d’humidité n’a pas atteint le niveau correct.
  • Bruit – Les unités les plus chères sont bien conçues et seront donc beaucoup plus silencieuses que les ventilateurs bon marché. Ils devraient avoir un indice de décibels (dB) sur la boîte.
  • Facilité d’installation – Les unités sont généralement très similaires à un ventilateur extracteur standard et le processus d’échange est normalement simple. Il suffit de visser l’ancien appareil et de le remplacer par le nouveau. Mais c’est un travail pour un électricien car il y a des connexions électriques à faire.

Inconvénients des VMC hygroréglables

Coût – ils ont tendance à être plus chers, mais probablement pas autant que vous pourriez le penser – car en régulant mieux l’humidité, ils vous épargneront pas mal de frais de peinture !

Pour tout savoir sur la ventilation des maisons, vous pouvez consulter mon article résume toutes les problématiques de la ventilation des maisons: Systèmes existants avec leurs avantages, inconvénients, coûts, impératifs légaux… Bref tout y est; alors n’hésitez pas : c’est par ici pour savoir comment bien ventiler son logement

Laisser un commentaire