Ventilation par extraction (VMC / VMR) ou ventilation par insufflation (VMI) : que choisir ?

12 minutes de lecture.

Qu’est qu’une VMC, comment cela fonctionne t il ?

Les ventilateurs à dépression (VMC) sont souvent recherchés et installés par les personnes qui ont des problèmes de condensation dans leur maison.

Dans le cas de VMC simple flux, ces systèmes se composent généralement d’une petite unité située dans les combles et raccordée au plafond du palier ou du couloir (dans le cas d’une maison de plain-pied), car il s’agit d’endroits communs qui offrent un accès direct à la majorité des pièces de votre maison.

À l’intérieur de l’unité se trouve un ventilateur qui aspire l’air vicié de l’intérieur de la maison, et le rejette soit par votre grenier (ce qui signifie que votre grenier doit être bien ventilé), soit par un conduit venant directement de l’extérieur. 

Comme vous “tirez” – ou aspirez – maintenant l’air dans votre maison, la pression de l’air à l’intérieur de la maison va baisser, et comme l’air se déplace des zones de haute pression vers les zones de basse pression, l’air sain de l’extérieur va  pénétrer dans votre maison au travers de tout les trous du bâtiment (Events, interstices entre les fenêtres ….). Ainsi l’air chargé d’humidité ou de COV est pompé hors de la maison, attirant par un la dépression que le pompage créé, l’air frais extérieur – ce qui réduit les risques de condensation dans la maison et l’accumulation des substances nocives dégagées par vos meubles, peintures etc (les fameux COV).

Des variantes plus sophistiquées de VMC, les VMC à double flux, existent et permettent d’ajuster le fonctionnement de la ventilation sur les entrées et sorties d’air (pas que les sorties donc). Ce faisant elles se proposent de maximiser la gestion de l’humidité intérieure (VMC double flux Hygroréglable) ou des pertes thermiques (VMC double flux Thermodynamique). Un article entier leur est consacré ici.

Une autre alternative, très connue et populaire – quoique bien moins efficace – repose sur la VMR : Ventilation Mécanique Répartie. C’est le même principe que la VMC sauf que cette derniere suppose un « aspirateur » central qui pompe dans toute la maison. Une VMR elle repose sur des extracteurs autonomes placés dans les pièces générant de l’humidité et/ou des odeurs. Ce sont ces fameux ventilateurs que l’on retrouve dans la plupart de nos salles de bains et qui se déclenchent quand on allume la lumière. Vous avez ici un article entier à leur sujet !

Une VMR
Voici une VMR classique telle que vous en verrez partout.

Pourquoi vouloir installer un système de VMC ou de VMR ?

Principalement pour réduire les problèmes de condensation et donc d’humidité et donc (bis repetita) de moisissure noire dans les maisons. Mais ils peuvent également être installés pour améliorer la qualité de l’air dans votre intérieur. Pour tout savoir sur ce point, référez vous à notre article : pourquoi ventiler ma maison ?

Les systèmes de ventilation par dépression sont assez courants dans les salles de bains et les cuisines en France, car ils représentent la solution la plus simple et économique pour chasser l’humidité. En plus, historiquement, lorsque l’on a commencé à mieux isoler nos maisons, ce système était jugé suffisant pour renouveler l’air intérieur :la force de l’habitude aidant, on continue à installer ce genre d’appareil. Ce qui n’est pas de la plus grande intelligence, mais nous verrons ce point un tout petit peu plus bas.

Le fait est que la majorité d’entre nous utilise déjà la ventilation par pression négative chaque fois que nous allumons la lumière de la salle de bain – déclenchant le petit ventilateur – ou que nous mettons en marche la hotte de la cuisine.

Quels avantages pour les VMR et VMC simple flux : le prix !

  • Relativement bon marchéà l’achat comme à l’installation – pas de gaines à installer, pas de grilles d’aération pour la VMR. Plutôt moins que les autres pour la VMC simple flux… bref simplicité. De plus le marché est innondé de solution VMR bas de gamme à prix imbattables… que je vous déconseille mais qui existent.
  • Réduira l’humidité de votre maison– si vous installez un ventilateur de bonne qualité qui déplace suffisamment d’air, il devrait réduire vos problèmes de condensation et améliorer la qualité de l’air. Donc il fait le job.

Pour ce qui est des inconvénients :

  • Coût de chauffage / Climatisation –un ventilateur à pression négative fera entrer de l’air frais ou chaud dans votre maison par les interstices du bâtiment et refroidira l’air chaud / réchauffera l’air froid qui s’y trouve déjà, ce qui vous obligera à laisser votre chauffage/ clim allumés un peu plus longtemps.
  • Il ne s’agit pas d’une ventilation  vraiment contrôlable –si le ventilateur lui-même peut être contrôlé en fonction de l’unité que vous choisissez, l’air entrant dans votre maison n’est pas contrôlé. Vous risquez donc d’introduire des polluants, du pollen, des odeurs, etc. Il vous faudra donc – dans le cas des VMC simple flux – rendre votre maison étanche à l’air pour contrôler l’entrée d’air de votre maison via les évents que vous placerez (qui seront donc la seule solution pour l’air extérieur de rentrer). Sur ces évents peuvent être placés des filtres. Mais le surcoût engendré rendra peut être plus rentable de s’intéresser aux VMC double flux Thermodynamiques. 
  • Ils ne forment pas de courants d’air adéquats dans toute la maison –parce qu’ils sont situés dans une ou deux pièces, ils ne font pas un bon travail pour former des courants d’air qui déplacent l’air dans l’ensemble de la maison. Imaginons une VMR dans une salle de bain et la fenêtre de la dite salle de bain laisse passer un peu d’air et ce ne sera que l’air de la pièce en question qui sera renouvelé…
  • Vous avez besoin d’une unité de bonne qualité –Les ventilateurs extracteurs standard « bon marché » ne sont pas très puissants et ne déplacent pas beaucoup d’air, ce qui signifie qu’il faudra plus de temps pour obtenir le taux d’hulmidité requis.
  • Votre maison ne doit pas être trop bien isolée –Pour que les systèmes à pression négative fonctionnent, il faut qu’il y ait des courants d’air pour permettre à l’air de remplacer celui qui est évacué par les ventilateurs. Ainsi, si votre maison est bien étanche, les ventilateurs peuvent avoir du mal à déplacer l’air et donc perdre la plus grande partie de leur efficacité… Sauf a multiplier les évents – cf le point plus haut.
  • Il est impossible de préchauffer l’air – comme l’air de remplacement entre dans votre maison par des fissures et des interstices, il est impossible de préchauffer l’air entrant (contrairement à certains systèmes à pression positive).
Une VMC
Voici le schéma d’un système de VMC classique.

Focus sur les VMI – systèmes par insufflation d’air

Qu’est qu’une VMI, comment cela fonctionne t il ?

Les systèmes de ventilation à pression positive reposent sur des VMI – Ventilation mécanique par Insufflation – qui fonctionnent à l’inverse des VMC pour le même objectif. A noter que VMI est aussi la marque de l’entreprise qui commercialise le système : VentilAirSec.
Au lieu d’expirer de l’air vicié pour générer un différentiel de pression qui aspire l’air frais; ces systèmes pompent l’air frais vers l’intérieur généralement au moyen de ventilateurs qui le déverse dans votre couloir, le pallier ou le salon,   – bref dans les pièces sèches – , créant ainsi une zone de haute pression ou de pression positive qui déplace l’air sec de votre maison vers les espaces humides ou odorants (salle de bain, toilettes, cuisine…). La surpression engendrée fait que l’air de ces pièces va s’échapper dans les évents ou conduits d’évacuation que l’on aura pris soin de placer la.

Ils créent donc une pression dans la pièce qui elle même chasse l’air vicié des autres pièces. L’équilibrage de la pression se faisant par le même moyen que les VMC : tous les interstices de votre bâtis. Sauf qu’au lieu d’entrer, l’air sort….

VMI dans une maison
Un schéma représentant une installation VMI dans une maison

Les systèmes de VMI sont-ils populaires ?

En fait ils l’étaient peu lorsque l’on parlait uniquement de ventilation. En France les VMC – quand on pouvait faire passer les gaines – ou les VMR – quand il y a bien longtemps, c’était la meilleure option technologique possible ou que la maison ne se prête pas à l’installation de gaines – ont vraiment eu le vent en poupe. En cause les coûts de la VMI : 3000€ de pose et matériel pour un air qui devait être chauffé avant d’être injecté – ce qui était fait via des résistances électriques – et étaient donc sacrément énergivores. De plus une VMI ne peut traiter qu’environ 500m² maximum : au delà il faut en installer une nouvelle par tranche de 500m². Ce qui était rébarbatif pour tout autre type d’habitat que la maison individuelle. Bref la technologie n’a pas prit.

Mais depuis quelques temps les problématiques de chauffage et de climatisation se sont jointes à celles de la ventilation d’une manière plus globale. Et par cette « jointure », j’ai nommé les PAC ! Non pas le truc qui fait défiler les tracteurs a Paris. Non, les Pompes à Chaleur qui représentent une solution très efficiente pour tempérer la maison. Or ces systèmes insufflent de l’air pompé à l’extérieur. Ce sont donc des VMI dans l’âme et elles se répandent très très très vite. En témoigne le nombre de spots TV qui vous promeuvent – a raison le plus souvent – des économies substantielles …

Avantages et inconvénients des systèmes à insufflation

Du côté des avantages : maitrise thermique

Attention nous ne parlerons pas ici des systèmes de PAC, juste des systèmes de VMI traditionnels. La PAC fera l’objet d’un article à part entière.

Limite les pertes de chaleur –  l’air soufflé dans la maison est réchauffé par résistance électrique à une température de 15 a 18 degrés. Cela évite le burn-out pour votre chaudière ou vos radiateurs électriques.

Contrôler l’humidité – Comme il y a contrôle de l’air qui est soufflé dans la maison, on contrôle son humidité. Cela peut représenter un avantage énorme dans certaines régions très humides ou l’enjeux est de maintenir une plus faible hydrométrie à l’intérieur de la maison.

Du côté des inconvénients : coût d’exploitation

Coûts électrique – Ce que vous économiserez sur votre chaudière, vous le perdrez dans la fameuse résistance électrique de l’appareil. Encore une fois je ne parle pas des PAC ici, juste de l’installation traditionnelle; telle que commercialisé par VentilAirSec.

Une installation compliquée – Comme pour la VMC, il faut faire passer un ensemble de gaines partant du boitier VMI vers les pièces sèches de votre maison. L’installation peut coûter cher !

En guise de conclusion : VMR un minimum syndical

Si les deux systèmes font le job”, l’installation d’un système de ventilation à pression négative sans travaux structurels lourds – les fameuses unités de VMR – représente le minimum syndical que vous devriez faire. Si vous avez amélioré l’étanchéité et l’isolation de votre maison, vous devriez vraiment envisager des techniques plus coûteuses, certes, mais incroyablement plus efficaces; , comme les systèmes à de VMC simple ou mieux encore, double flux.

Au-delà du coût initial de la solution, mon choix “budgétaire” ne se porterait sur les ventilateurs à pression positive que si vous changez votre système de chauffage en même temps : les PAC feront bientôt l’objet d’un article dédié – et vous verrez c’est bon pour le porte monnaie et la planète… Enfin pour ce dernier point, c’est dépendant des méthodes de production électrique; mais bon.

Si toutefois vous recherchez une solution simple pour la salle de bains uniquement, un système de VMR hygroréglable pourrait être une meilleure option qu’une simple VMR. En effet, ces dernières prennent en compte le taux d’humidité de la pièce pour s’arrêter. référez vous à l’article mentionné ci-dessus pour en évaluer les avantages, prix et inconvénients.

Mais comme pour toute chose en ce bas monde, votre décision finale dépendra probablement de votre budget, de la lourdeur de l’installation et des coûts de fonctionnement.

Enfin sachez qu’il existe une solution qui cumule les deux technologies et qui représente la Rolls Rolls en matière de ventilation contrôlée : la VMC double flux. Ce système représente une synthèse entre VMC et VMR car … elle combine les deux. Pourquoi choisir finalement 🙂

Enfin si vous hésitez sur les systèmes de ventilation pour votre maison, vous trouverez ici une typologie de tous les systèmes, chacun faisant l’objet d’un article comme celui-ci. Pour découvrir toutes les alternatives, c’est par ici !

Laisser un commentaire