Comment installer une pompe à chaleur ?

11 minutes de lecture.

Une pompe à chaleur est un dispositif efficace utilisé pour transférer la chaleur d’un endroit à un autre. Elles peuvent également remplacer carrément les climatiseurs en été ou votre bonne vieille chaudière au mazout en hiver. Quelque soit ce que vous brûlez pour votre maison, l’ajout d’une thermopompe (un autre petit nom des pompes à chaleur) est un excellent moyen de réduire votre empreinte carbone et vous pourrez bien-sûr économiser de l’argent.
Alors si vous êtes en pleine réflexion sur la manière optimale de réguler la température de votre foyer, voici ce que vous devez savoir.

Avant d’installer votre PAC, évaluez la performance thermique de votre logement

Avant même de vous demander à qui vous allez confier l’installation de votre pompe à chaleur, vous devez faire une évaluation complète de la performance énergétique actuelle de votre maison ou de votre bureau.
Bien que votre installateur puisse le faire pour vous, il peut être plus économique de faire appel à un évaluateur énergétique indépendant qui peut vous délivrer un certificat de performance énergétique. Le certificat PEB (pour Performance Énergétique des Bâtiments) ou DPE (pour Diagnostic de performance énergétique) évaluera la quantité d’énergie consommée par votre logement dans le cadre de son utilisation normale.
Le résultat vous sera remis sous forme d’une note dont l’échelle va de A (très économe) à G (très énergivore). Cet audit énergétique, valable 10 ans, vous apportera aussi un ensemble de conseils personnalisés pour améliorer la performance énergétique de votre logement. Cela commencera probablement par l’isolation.
Ensuite, vous pourrez vous poser la question du type de pompe à chaleur et – une fois ce choix fait, les implications que l’installation aura sur votre logement.
Compliqué ? Pas de panique, je vous explique tout !

Une pompe à chaleur nécessite une bonne isolation

La qualité de l’isolation de votre logement joue un rôle important dans le choix de la taille de la pompe à chaleur et de son efficacité. Par rapport à une chaudière à gaz, les pompes à chaleur produisent de la chaleur à une température beaucoup plus basse mais plus constante, ce qui signifie que l’isolation est d’autant plus importante. Celle-ci doit comprendre

Vous pouvez également vérifier l’isolation de vos sols / planchers suspendus si vous vivez dans une maison ancienne. Si vous vous posez des questions sur l’isolation et accéder à une liste détaillée et expliquée de tous les matériaux isolants écologiques, lisez mon article Comment bien isoler sa maison ?

Comment choisir la bonne pompe à chaleur ?

Le type de pompe à chaleur dépend de votre terrain et de votre logement

Unités externes : les différentes technologies – En fonction de vos besoins en termes de chauffage / climatisation et de la nature de votre terrain (grand ou petit) ou de votre sous-sol (forable ou non) vous devrez vous poser la question de la technologie de pompe à chaleur qui correspond le mieux à votre besoin. Vous avez deux grandes familles de solutions pour les unités extérieures: 

  • aérothermique (qui “pompe” les calories dans l’air extérieur de votre logement)
  • géothermique (qui “pompe” les calories dans le sous-sol soit en faisant circuler de l’air dans des tuyaux profondément enterrés; soit en captant l’eau des nappes phréatiques). En effet sous terre la chaleur est constante.

Unités internes : les différentes technologies – Enfin les pompes à chaleur peuvent soit 

  • Faire circuler de l’air chaud dans votre logement (air/air) 
  • Soit faire circuler de l’eau chaude (air/eau, sol/eau, eau/eau) dans vos radiateurs ou votre système de chauffage au sol.

Ces quatre types de technologies ne sont pas entièrement combinables : les pompes à chaleur géothermiques sont nécessairement de type eau (Sol/eau ou eau/eau).

Pompe à chaleur aérothermique hydrothermique ou géothermique  ?

Pompe à chaleur aérothermique (air/air ou air/eau)

La prochaine chose à faire est de déterminer si vous allez opter pour une pompe à chaleur air ou sol. En règle générale, les pompes à chaleur à air sont plus faciles à installer mais sont légèrement moins efficaces. La seule chose que vous devrez décider est de savoir si vous avez l’espace extérieur nécessaire pour accueillir l’unité de pompe principale.

Pompe à chaleur géothermique (sol/eau ou eau/eau)

Une pompe à chaleur géothermique est plus efficace, mais elle nécessite un site où les tuyaux extérieurs peuvent être enterrés et implique de nombreux travaux d’excavation. Si les ouvriers ne peuvent pas accéder à votre site avec leurs excavatrices et leurs machines lourdes, vous pouvez envisager d’installer une pompe à chaleur à air.

Pompe à Chaleur Hydrothermique (eau/eau)

Une pope à chaleur hydrothermique récupère la chaleur présente dans les sources souterraine ou au fond des plans d’eau ouverts (lacs ou rivières). Elles représentent généralement la solution de pompe à chaleur la plus efficace pour ce qui est des économies d’énergie; même si son cout d’installation est plus important.

Avant d’installer votre pompe à chaleur, vous devrez tenir compte des aides gouvernementales à la production de chaleur renouvelable, une initiative gouvernementale qui rémunère les ménages pour l’énergie qu’ils produisent. Pour en bénéficier, vous devez vous assurer que votre installateur est bien certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) sinon vous ne pourrez être éligibles aux CEE (Certificats d’Economie d’Energie – racheté par les grands groupes de l’énergie sous forme de prime déduite de votre devis). Grâce àn votre artisan RGE vous bénéficierez de tous les avantages d’une pompe à chaleur.

Comment se passe l’installation des pompes à chaleur aérothermiques (à air) ?

L’unité extérieure des  pompes à chaleur air/air ou air/eau peuvent être soit montées sur un mur, soit positionnées sur le sol.

Tout d’abord, vous devez trouver un endroit approprié pour installer l’unité principale. Celle-ci doit idéalement se trouver dans un endroit abrité et sûr, où elle ne sera pas soumise à de fortes pluies ou à des vents violents et où elle ne sera pas endommagée par des passants ou des enfants – qui sont souvent si créatifs!  Vous devez également disposer d’un espace raisonnable autour de l’unité – au minimum 20 mètres – afin de ne pas créer de nuisance pour votre voisinage. Ce point est important car ces derniers – s’ils sont dérangés par le bruit ou le flux d’air émanant de l’appareil, peuvent obtenir en justice le démontage de l’installation. Vous avez néanmoins la possibilité d’installer un écran acoustique entre vos voisins et l’appareil. 

Pour ce qui est de la Loi: 

  • Le décret du 18 avril 1995 portant sur les nuisances sonores : si l’appareil émet plus de 5dB entre 7 et 22 heures et plus de 3dB de 22 heures à 7 heures du matin, vous serez en infraction.
  • La gêne visuelle ou les vibrations, sont vue comme « autres désagréments » et sont aussi envisagées par le législateur. D’abord un texte du 6 février 1804, portant le numéro 544, qui liste les droits irrévocables associés à la propriété.Ensuite, l’article 1382 de la loi du 19 février 1804, exige que tout dommage au bien d’autrui implique réparation.

N’oubliez pas que l’installation comprend une partie extérieure et une partie intérieure, assurez-vous donc qu’il y a également suffisamment d’espace à l’intérieur.

Une fois les deux unités montées sur leurs supports, les tuyaux de réfrigérant et de vidange sont raccordés puis isolés, à l’intérieur comme à l’extérieur. 

L’ensemble du système peut ensuite être raccordé à votre système de chauffage intérieur (dans le cas d’une pompe à chaleur air/eau : cette dernière produit l’eau chaude pour les radiateurs). 

Enfin l’ensemble des gainages sera placé dans une baguette de plastique, un peu comme les fils électriques quand ils ne sont pas placés dans le mur.

Comment installer une pompe à chaleur géothermique ou hydrothermique ?

L’installation d’une pompe à chaleur géothermique est beaucoup plus complexe que celle d’une pompe à air. Vous aurez, tout d’abord, besoin de l’espace nécessaire pour poser les tuyaux et vous devrez prévoir un accès à des équipements lourds tels que des pelleteuses.

L’installation d’une pompe à chaleur géothermique ne devrait pas nécessiter de permis de construire, malgré les perturbations causées par le creusement du sol, car elle est considérée comme n’artificialisant pas les sols. Vérifiez néanmoins les règles locales en vous procurant le PLU de votre commune (qui définit notamment les zones protégées). Si vous vivez dans ou à proximité immédiate d’un bâtiment classé Monument Historique ou dans une zone protégée, les règles seront différentes. Dans tous les cas, il est toujours sage de vérifier d’abord auprès de votre municipalité que votre installation est possible.

Si vous avez suffisamment d’espace dans votre jardin, une série de tuyaux horizontaux qui collectent la chaleur sur une grande surface est probablement la meilleure option. Si vous disposez d’une petite surface, il peut être possible de creuser verticalement en forant un trou jusqu’à 100 m de profondeur. Cela dépendra évidemment de la nature du sol sous votre logement et peut nécessiter une étude géologique complète qui pourrait ajouter un surcoût à l ‘installation.

Les tuyaux du réseau extérieur alimentent la pompe à chaleur à l’intérieur du bâtiment, qui est ensuite raccordée à l’alimentation en chauffage existante, comme les radiateurs, comme dans le cas d’une pompe à chaleur air/eau.

Qui installe la pompe à chaleur ? Puis-je le faire moi-même ?

A qui faire appel pour l’installation d’une pompe à chaleur ? A un artisan. Obligatoirement. Le prix d’une pompe à chaleur non montée peut aller jusqu’à 50 000 € selon le modèle. C’est donc un investissement conséquent. Ainsi, pour bénéficier de tous les avantages de cet appareil, il est indispensable de faire appel à un professionnel fiable : si vous ne connaissez pas déjà l’artisan, renseignez-vous bien.

Oubliez votre rêve d’économie en faisant tout tout seul : il est interdit d’installer soit même une pompe à chaleur; certains gaz qu’elles contiennent étant extrêmement polluants s’ils sont rejetés dans l’atmosphère.

Pour trouver l’installateur parfait, il faut rechercher un installateur qualifié RGE Qualibat ou un frigoriste. Idéalement cet artisan serait donc reconnu RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) – un certification obtenue après une formation et sans laquelle l’artisan ne pourra vous donner droit à un Certificat d’Economie d’Energie (CEE). Ce certificat est important car il est racheté par les grands Groupes énergétiques en « réparation » des pollutions qu’ils génèrent. Ce rachat prendra la forme d’une subvention déduite de votre devis (si l’artisan fait bien son travail) ou d’un versement ultérieur sur la base de la présentation de votre CEE .

Au delà de ce point sur la certification RGE de votre artisan, ce dernier est formé à la manipulation du liquide frigorigène, un élément essentiel pour votre appareil mais très polluant s’il s’échappe dans l’atmosphère. D’où l’obligation posée par l’Etat d’avoir recours à un artisan pour toute installation de pompe à chaleur. En d’autres termes vous ne pouvez pas le faire vous même.

N’oubliez surtout pas : avant de demander des devis, pensez à vérifiez que votre artisan est certifié RGE ; je le rappelle, c’est une condition indispensable pour obtenir certains financements comme un éco-prêt à taux zéro, MaPrimeRénov’, ou la prime énergie. Ces aides vous permettront de faire fortement baisser les prix d’installation.

Pour l’installation des pompes à chaleur à géothermie, ou hydrothermie ainsi que leur mise en service, faites appel à des entrepreneurs reconnus, questionnez les sur les précédents chantiers et n’hésitez pas à prendre des références : ces projets la sont plus complexes et nécessitent un très haut niveau de maitrise. 

Laisser un commentaire